Abdoulaye Daouda Diallo : « Si on n’arrive pas à boucler la refonte du fichier… »

L’arrivée des nouvelles cartes d’identité biométriques au Sénégal a soulevé beaucoup de controverses au sein de la classe politique. Les acteurs politiques soupçonnent le pouvoir de profiter de l’occasion pour soustraire du fichier des électeurs favorables à l’opposition. Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a tenté de les rassurer en leur disant que leurs craintes ne sont pas fondées.
Parlant du processus de fabrication des cartes d’identité biométriques à la Direction de l’automatisation du fichier (Daf), Abdoulaye Daouda Diallo déclare que les opérations de dépôt et de fabrication des cartes vont s’effectuer progressivement. « Je crois qu’à Dakar, nous sommes autour de 70 commissions. Nous travaillons d’ici la fin de la semaine à installer beaucoup de commissions dans les collectivités locales. Et je pense qu’à ce rythme, on devra quand même répondre à ces besoins-là », a dit le ministre.
Il pense que les retards évoqués par l’opposition dans la confection des cartes ne sont « pas de nature à ralentir le processus d’élection ». « En cas de difficulté majeure, et si on n’arrivait pas à boucler l’opération de refonte du fichier d’ici la période des élections législatives (en juin/juillet 2017), on allait quand même tenir ces élections avec le fichier existant. Cela veut dire que, objectivement, il n’y a pas de difficultés majeures. Si tout se passe bien, rien ne devrait s’opposer à la tenue de ces élections. Donc je peux rassurer tout le monde et leur dire que nous travaillons dans ce sens-là », a dit Abdoulaye Daouda Diallo. Il s’exprimait en marge d’une réunion préparatoire au Gamou de Tivaouane.

Auteur: Youssoupha Mine – Seneweb.com

Commentaires

commentaires