Présidentielle 2019: Comment Macky compte neutraliser le PDS

L’ancienne ministre de la Culture sous le défunt régime libéral, Safiétou Ndaye a été nommée, hier, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Sénégal en Afrique du Sud par le président de la République. Une nomination qui, a surpris plus d’un, renseigne de la stratégie de démantèlement du Parti démocratie par Macky Sall en perspective de 2019. En quête d’un second mandat, le président sait qu’il ne peut pas compter uniquement sur son parti l’Alliance pour la République et la coalition Benn Bok Yakaar. Il lui faut réunir, autour de sa personne, le maximum de forces politiques quitte à aller pêcher dans les eaux du PDS. Pour ce faire, Macky se fait l’adepte de Machiavel selon qui la fin justifie les moyens. C’est au nom de ce principe que plusieurs dignitaires de l’ancien régime ont transhumé vers les prairies…marrons. Mais si certains, comme Innocence Ntap, Awa Ndiaye, Sitor Ndour, AliouSow, Abdoulaye Sow, Safiétou Ndiaye Diop, … ont la chance d’être casés, d’autres attendent (im) patiemment leur tour. Entre ces deux catégories, il y’en a qui n’ont, certes, pas rejoint l’APR mais sont en intelligence avec le régime. Ce n’est pas pour rien que Macky Sall a accepté de prendre en charge l’évacuation sanitaire vers la France de l’enfant d’un homme politique qui fut l’un de ses plus grands pourfendeurs dont Dakar7. com préfère taire le nom.

En digne fils de Wade, Macky sait bien gérer son opposition. C’est-à-dire diviser pour mieux asseoir son  pouvoir. Après avoir tenu en respect les leaders du Parti socialiste, de l’Alliance des forces de progrès(AFP), Macky Sall veut, manifestement, neutraliser le PDS dont l’avenir politique de son candidat à la présidentielle de 2019, Karim Wade est en pointillé.

Une situation  qui a fini d’installer le malaise au sein du PDS. «Aujourd’hui, Macky sait que le seul parti d’opposition qui puisse l’empêcher d’avoir un second mandat, c’est le PDS et il est entrain de nous diviser. Il est entrain de débaucher  tous les responsables du parti. Pendant ce temps, Wade, lui, se la coule douce, maintenant que son fils est sorti de prison», nous a confié un cadre du PDS.

Daouda Gbaya(Dakar7.com)

 

 

Commentaires

commentaires