Patrimoine religieux de Jérusalem-Est: l’Unesco maintient son vote

Ce mardi 18 octobre, au siège de l’Unesco à Paris, le conseil exécutif de l’Unesco a formellement adopté mardi une résolution sur Jérusalem-Est portée par pluiseurs pays arabes et vivement contestée en Israël. Le texte, déjà approuvé en commission la semaine passée a provoqué un tollé en Israël où le gouvernement a suspendu ses relations avec l’organisation.

Le Conseil exécutif de l’Unesco composé de 58 membres a finalement suivi le vote de la commission sur cette résolution qui concerne les lieux saints à Jérusalem-Est.

Il faut rappeler que le projet dénonçait les empiètements israéliens sur l’autorité de la Jordanie, les incursions israéliennes sur l’esplanade des Mosquées ou encore les restrictions d’accès imposées aux fidèles musulmans. Soumis par sept pays arabes, ces deux projets de résolution avaient été adoptés jeudi dernier en commission, avec 24 voix pour, six contre, dont les Etats-Unis, et 28 abstentions, dont la France.

Les politiques israéliens indignés

Mais les textes ont provoqué une indignation quasi-unanime de la classe politique israélienne, scandalisée notamment par le fait qu’ils ne fassent jamais référence à l’esplanade sous l’appellation de « mont du Temple » et désignent d’abord par son nom arabe le parvis du mur des Lamentations.

Israël a annoncé vendredi dernier la suspension de sa coopération avec l’Unesco et le ministre israélien de l’Education a accusé l’organisation d’apporter un « soutien immédiat au terrorisme islamiste ». A noter aussi que la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, a pris ses distances avec les résolutions litigieuses. De son côté, l’Allemand Michael Worbs, président du Conseil exécutif de l’Unesco, a rappelé que la diversité et coexistence religieuse de la Vieille ville de Jérusalem ne saurait être remise en cause d’autant que celle-ci et ses remparts avaient été inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982, en tant que site sacré à valeur universelle pour les trois monothéismes (judaïsme, christianisme et islam).

rfi

Commentaires

commentaires