Portrait de Ablaye Mbaye : Ce que l’opinion ignorait de ce jeune prodige…

Le célèbre musicien non voyant Ablaye Mbaye a tiré sa révérence ce lundi 9 Janvier 2017, à l’âge de 35 ans, suite à un malaise. La mort a dû frapper au moment où sa famille, ses amis et nombreux fans s’y attendaient le moins. Il est né en 1981 à la Médina, ce quartier populaire de Dakar où il a grandi aux côtés de Youssou Ndour, qui l’a couvé au tout début de sa carrière. Abdoulaye Mbaye devint très vite une célébrité musicale dans son pays, en Afrique et surtout en France où il a eu à  travailler avec de nombreux artistes dont Disiz Lapeste et Kery James entre autres. D’une silhouette longiligne, il est issu d’une famille de griots où il est le seul à embrasser une carrière musicale et avait même commencé à influencer sa frangine Mame Coumba Mbaye, non voyante également, et lauréate du concours  » Sen p’tit galé  » édition 2015. Ablaye Mbaye, de son vrai nom Abdoulaye Mbaye a commencé à chanter à l’ age de 12 ans en reprenant certains tubes à succès de son idole Youssou Ndour qui était tellement séduit par son talent d’adolescent qu’il n’hésitait pas des fois, à le faire monter sur ses podiums pour le faire découvrir au grand public. Au début de sa carrière, Ablaye Mbaye s’est produit grâce à l’ancien label Jololi monté par le Roi du Mbalax, avec l’album  » Nila démé  » en 1995, et qui deviendra plus tard Prince Arts. Le défunt chanteur mettra par la suite d’autres albums sur le marché avec des chansons à succès comme  » Yaay maag na  » ( Maman j’ai grandi, littéralement traduit en Français ). On peut également lui reconnaître d’excellents rapports qu’il a toujours entretenu avec ses collègues chanteurs, comme certains en ont témoigné d’ailleurs. Mais aussi, des collaborations fructueuses avec des artistes d’ailleurs.  Sa famille encore éplorée par sa disparition, n’en revient toujours pas, tellement la nouvelle a dû surprendre sa mère qui est entrée en veuvage depuis le mois de Novembre 2016 suite au décès de son mari El Hadji Dame Mbaye. Sa grande soeur Thiéka Mbaye, quoique bouleversée par le rappel à Dieu de son frère, témoigne quand même :  » Ablaye Mbaye a été un bon soutien de famille, qui chérissait ses parents et ses proches « . Pas plus tard que le dimanche 8 janvier dernier (veille de sa mort), le défunt artiste a rendu visite à sa maman à qui il avait remis une enveloppe de 100.000 F Cfa pour l’aider à supporter la dépense quotidienne. Même si la mort d’Ablaye Mbaye relève d’un malaise qui renvoie à une crise cardiaque, sa soeur Thiéka tient à rassurer en informant qu’il ne traînait aucune maladie de nature à inquiéter sa famille. Railleur doublé d’un grand blagueur l’auteur de  » J’aime mon pays  » était aussi un grand patriote qui comptait ses amis dans les sphères politiques et sociales malgré son niveau d’études qui s’est arrêté en classe de CM 2 à l’INEFJA de Thiès. C’est à l’Institut National d’Education et de Formation des Jeunes Aveugles qu’il a fait ses humanités en même qu’ Alla Dieng, l’autre choriste non voyant d’Alioune Mbaye Nder, lead vocal du Setsima groupe. Ablaye Mbaye a donc rendu l’âme alors qu’il procédait aux derniers réglages de son dernier album intitulé  » Intérêt général  » et dont la sortie était prévue le 4 février prochain. Les médias sénégalais, la presse internationale, le monde de la culture et naturellement ses admirateurs lui ont rendu un dernier hommage, avant son inhumation au cimetière musulman de Yoff où l’artiste repose désormais.

Mais c’est la musique sénégalaise qui perd à jamais la belle voix d’un artiste discret et très généreux.

Dakar7.com

Commentaires

commentaires