Yékini : « L’exploit d’un lutteur ne peut s’arrêter aux clameurs d’un soir…»

Après avoir pris la décision d’arrêter sa carrière de lutteur, le chef de file de l’écurie « Ndakaru » commence une nouvelle vie. Yakhya Diop Yékini compte s’investir davantage dans sa structure «Faata Productions», une structure basée sur le développement.

«Je souhaite maintenant m’investir réellement et entièrement sur la structure Faata Productions. Car j’ai appris à ne pas regarder dans le rétroviseur. Ce qui devait être fait est fait et ce qui doit être fait attend et nous presse. Je reste persuadé qu’il faut aller de l’avant  pour éviter de marquer le pas et rester sur place», a confié l’ancien « roi des arènes » qui vient d’annoncer sa retraite.

Yékini soutient qu’il n’a plus rien à prouver dans l’arène. «L’arène Sénégalaise s’est modernisée et nous en sommes certes les acteurs, nous la génération venue après le champion Moustapha Guèye. Nous avons revalorisé notre métier pour devenir des personnalités de la République, respectées en tant que porteurs de voix. J’ai vécu les mutations de l’arène Sénégalaise : la montée des cachets, les changements de statut, la naissance des nouveaux champions. Je me souviens des larmes de joie et de peines des amis et des lutteurs. L’exploit d’un lutteur ne peut s’arrêter aux clameurs d’un soir mais notre vrai combat est un combat de la vie et pour la vie », a soutenu le triple tombeur de l’actuel roi des arènes, Bombardier.

Il appelle la nouvelle génération à ajouter de la plus-value.  « Ils doivent davantage moderniser la lutte en faisant plus que nous», laisse-t-il entendre.

Yékini s’en va avec une carrière riche, un palmarès époustouflant et des victoires pas encore égalées. Il s’en est allé avec un riche palmarès de 19 victoires 1 nul et deux défaites.

seneweb

Commentaires

commentaires