More

    49 milliards F Cfa au Trésor grâce aux industries actives en 2015 : le Sénégal peut-il obtenir plus ?

    Mines49 milliards de F Cfa. C’est le montant tombé versé dans les caisses de l’Etat par les industries extractives. La révélation est de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie) qui vient de publier son rapport 2015 sur les activités de ce secteur. C’est le 17 octobre 2013 dernier que l’Itie que dirige M. Ismaïla Madior Fall, le ministre conseiller du Chef de l’Etat, a été mise sur pied. Selon le rapport 2015 de l’Itie relayé par la radio Sud-Fm, 42 milliards de ces 49 milliards de F Cfa proviennent de l’industrie minière, les 7 milliards F Cfa restants du secteur des hydrocarbures. Ce rapport est le premier publié sur les activités de ce secteur au Sénégal, même si l’industrie extractive y est présente depuis 1940. Il faut dire que l’Itie a été lancée en 2003 dans le monde dans le but d’inciter les gouvernements et les entreprises des pays riches en ressources naturelles de publier régulièrement des rapports pour permettre à leurs peuples d’être informés en toute transparence sur tous les versements effectués par les industries extractives aux Trésors publics.

    Ils sont 41 Etats à avoir adhéré à l’initiative qui associe leur société civile. Voilà pourquoi, sa mise en place au Sénégal est saluée. Près de 270 entreprises extractives s’activent au Sénégal. Ce qui pousse certains à indiquer que l’Etat du Sénégal peut obtenir plus de son industrie extractive, du fait de sa richesse en ressources naturelles, et de l’énorme profit qu’en tirent les entreprises présentes dans le secteur. Le Sénégal regorge de gisements de calcaires argileux à Rufisque, ainsi que dans la région de Thiès. Ce n’est pas pour rien que trois entreprises de cimenterie sont implantées dans ces zones. On annone que, d’ici quelques années, le Sénégal peut figurer parmi les dix premiers producteurs de phosphates dans le monde, après les importants gisements découverts à Matam. Sans compter des minéraux lourds comme le zircon, le titane, des métaux de base, à savoir le chrome, le fer, le nickel, le cuivre…, des métaux précieux, dont l’or qui, rien qu’à Kédougou, regorge d’énormes gisements qui font courir de nombreux ressortissants de pays de la sous région. Parmi les minéraux industriels, outre les phosphates, le sous-sol sénégalais contient la barytine, des calcaires industriels, des sels… . Sans compter les énormes gisements de pétrole et de gaz qui viennent d’être découverts dans le domaine des hydrocarbures et qui vont être exploités dans les années à venir.

    A lire également  Crash d’un avion médical de Sénégal Air

    En attendant les exploitations du pétrole et du gaz découverts au Sénégal, ceci n’empêche, au regard des autres richesses naturelles citées, les recettes obtenues par le Trésor public peuvent s’accroître. Seulement, dénonce-t-on, des industries minières présentes au Sénégal ont du mal à s’acquitter convenablement de leurs obligations financières vis-à-vis du Trésor public, au point que ce dernier envisage des poursuites judiciaires contre elles. S’y ajoute également, sans que l’on ne sache pourquoi, au moment de la signature de leurs contrats de concessions d’exploitation, des exonérations d’impôts allant de 7 à 15 ans ont été accordées à des industries minières. Cependant, force est de reconnaître que le Sénégal fait mieux qu’en 2011 où il n’avait obtenu sur un chiffre d’affaires estimé à l’époque à 70 milliards de F Cfa, que 3,9 milliards de F Cfa, des industries minières. Alors que la manne financière provenant de celles-ci, cette année, est de 42 milliards de F Cfa. Un grand bond en avant grâce à l’Itie qui doit maintenant redoubler d’efforts surtout avec l’entrée en vigueur du nouveau Code des industries minières.

    A lire également  Le Sida: Enfin un vaccin trouvé!

    www.dakar7.com

     

    Articles récents

    Mansour Faye : « Si l’Ofnac me convoque je n’irai pas repondre »

    Mansour Faye, était l’invité de grand jury de la Rfm, ce dimanche. A propos de la plainte déposée contre lui à l’Ofnac...

    Rififi aux GMD: La Direction appelle à la réconciliation, lundi

    Malgré les grèves répétées de certains travailleurs des Grands Moulins de Dakar depuis près de trois mois, la direction générale de l'entreprise...

    Magal à Ngabou : Sokhna Aïda rompt le silence

    Sokhna Aïda Diallo a réagi aux mesures annoncées par la police religieuse de Touba, Safinatoul Amane, dans le cadre de la célébration...

    Mali : La mère de Sidiki Diabaté arrêtée pour complicité d’avortement .

    C’est une étape de plus dans la tentaculaire affaire  de violence conjugale contre l'ex-compagne de Sidiki Diabaté.   La mère...

    Voici Les Bouffons De La République…Les 6 Fous Au Pouvoir

    Les bouffons de la République. Ils sont au nombre de 6. Deux au Palais, deux dans le gouvernement et deux dans la...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles