More

    La Fed a remonté ses taux d’intérêt ? Donc les États-Unis ont vaincu la crise ? C’est plus compliqué

    BANQUE – Enfin ! Huit ans après le début de la crise des subprimes, sept ans après la faillite de Lehmann Brothers, les Etats-Unis estiment être sortis de la crise. Ce mercredi 16 décembre, la banque centrale américaine, la Fed, a relevé son taux directeur pour la première fois depuis juin 2006. Le taux interbancaire est relevé d’un quart de point pour passer à une fourchette de 0,25% à 0,50%. La Fed a aussi promis que le relèvement des taux serait ensuite « graduel » pour grimper à 1,4% en moyenne fin 2016. Il s’agit d’un événement historique. Depuis la crise immobilière puis la récession en 2009, la Fed a maintenu les taux d’intérêt proches de zéro et injecté pour quelque 3500 milliards de dollars de nouvelle monnaie dans le système financier afin de soutenir la reprise. Cette abondance de liquidités « a dopé l’économie », assure Dean Baker, fondateur du Center for Economic and Policy Research. « Sans les mesures de QE [Quantitative Easing, assouplissement monétaire, NDLR] et la politique de taux d’intérêt bas, il est très probable qu’on aurait 2 à 3 millions de chômeurs supplémentaires », explique-t-il.
    La Fed avait promis d’augmenter les taux en 2015
    Le taux de chômage américain, qui avait atteint 10% en 2009, est tombé de moitié en six ans, à 5%. Depuis la sortie de la récession, l’économie américaine a créé 13,5 millions d’emplois nets, se félicite régulièrement la Maison Blanche. « Sauf crise majeure, il n’y a rien qui puisse empêcher la Fed d’effectuer sa première hausse des taux », a commenté Joel Naroff, économiste indépendant. Et pourtant… Ce retour à la normale de la politique monétaire américaine se fait en mode mineur, pour ne pas dire à reculons. Janet Yellen, la directrice de la Fed, a déçu les attentes plus d’une fois cette année. Promise en 2015, la hausse a été attendue pour l’été, puis en septembre… Elle était au pied du mur. Sauf à se déjuger, elle se devait d’augmenter les taux, même a minima.
    Etonnant ? Pas quand on connaît les dessous de la reprise américaine. Voici pourquoi la Fed a toutes les raisons de montrer aussi prudente : Le 4 décembre, les derniers chiffres de l’emploi aux Etats-Unis ont renforcé l’hypothèse de la hausse des taux. L’économie américaine a créé 211.000 emplois en novembre. Un rythme plus solide qu’attendu (196.000), après quasi 300.000 créations de poste en octobre. Le taux de chômage reste bloqué à 5%, son plus bas niveau depuis février 2008, avant la crise financière. La Maison Blanche s’est félicité en affirmant que jamais autant d’emplois n’ont été créés sur une période de trois ans depuis 2000. « Nos entreprises ont désormais ajouté 13,5 millions d’emplois en 69 mois », presque 6 ans, a indiqué Jason Furman, conseiller économique de Barack Obama. Le bâtiment figure parmi les secteurs qui ont fortement contribué à la multiplication des embauches en novembre, ainsi que les restaurants (+32.000), tandis que le commerce de détail, se préparant pour la saison des fêtes, a lui aussi créé 31.000 nouveaux emplois.
    … mais le taux d’emploi est au plus bas depuis 1977
    Il faut remonter à la fin des années 70 pour trouver un taux d’emploi américain aussi faible. Cet indicateur calcule le pourcentage de la population détenant un emploi par rapport à celle en âge de travailler (15-64 ans). Après avoir plafonné autour de 66% dans les années 90 et 2000, il n’a cessé de reculer depuis 2008 pour atteindre 62,5% cette année. Cela veut dire que beaucoup d’Américains découragés ont cessé de chercher un emploi. Comme le calcul du taux de chômage dépend du taux d’emploi, il est d’autant plus facile pour Barack Obama d’annoncer de bonnes nouvelles que celui-ci est faible. Avec un taux d’emploi de 66%, le chômage US serait plus proche de 8, voire 9%.
    huffingtonpost.fr

    A lire également  Vidéo- Barthlemy Dias démissionne de l'Ams

    Articles récents

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Urgent-Touba : Serigne Mountakha donne le Ndiguel pour la célébration du Grand magal…

    La décision a été confirmée par le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Regardez...

    Limogeage de Me Moussa Diop: 3e mandat, l’arbre qui cache la forêt

    Me Moussa Diop a été limogé ce mercredi 02 septembre 2020 de la direction générale de Dakar Dem Dikk (DDD). Un limogeage...

    LE CÉLÈBRE GENTLE MARA CONDAMNÉ À 3 MOIS DE PRISON ET 4 MILLIONS FCFA

    Diab Seck alias Gentle Mara est envoyé à l’hôtel zéro étoile, loin des strass et des paillettes, pour un séjour de 3...

    SUSPECTÉE D’AVOIR TUÉE SA FILLE ENCEINTE DE 6 MOIS : AWA DIOUF ARRÊTÉE À SALY

    Rebondissement dans l’affaire de la fille qui a été retrouvée morte dans les toilettes de son domicile sis au village de Mbafaye,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles