More

    Un nouveau partenaire pour la Sar : Cheikh Diop demande à l’Etat d’accélérer le processus

    YesWWW.DAKAR7.COM Malgré la volonté ferme affichée par l’Etat du Sénégal de maintenir le raffinage au niveau de la Société africaine de raffinage (Sar), les choses tardent à se matérialiser. L’Etat du Sénégal, qui a décidé de se séparer de Saudi Ben Laden dans le capital de la Sar, s’était engagé à la recherche d’un autre repreneur. Ce qui ne cadre pas d’avec la vision des bailleurs de fonds étrangers qui misent plutôt sur une cessation de la Sar dans les activités de raffinage, pour se limiter uniquement dans le stockage d’hydrocarbures. Une vision qui ne cadre pas d’avec celle des travailleurs pour qui une cessation des activités de raffinage par la Sar équivaut tout simplement à sa mise en liquidation.
    Le secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal/Forces du Changement (Cnts/Fc) tire la sonnette d’alarme. L’appel d’offres, qui avait été lancé par le gouvernement du Sénégal pour la reprise des actions détenues par Saudi Ben Laden dans le capital de la Sar, semble être bloqué. Ce qui n’est pas du goût de Cheikh Diop qui soupçonne les bailleurs de fonds étrangers, qui sont pour la cessation des activités de raffinage de la Sar, d’être derrière ce blocage. Pour lui, les bailleurs de fonds veulent ainsi contraindre l’Etat du Sénégal à revenir sur sa décision. Or, pour lui, afin de redonner à la Sar son lustre d’antan, faisant d’elle un des fleurons de l’économie sénégalaise, l’Etat du Sénégal doit se lancer à la recherche de partenaires crédibles capables de pérenniser son activité de raffinage.
    Du temps de son rayonnement, la Sar jouait un rôle important dans l’économie sénégalaise et même de la sous-région. Après avoir vécu avec beaucoup d’angoisse, les années de crise qu’a connues leur société, les travailleurs se sont toujours battus pour la pérennisation, mais aussi la modernisation de leur outil de travail. Ce qui doit passer selon eux par la recherche d’un partenaire autre que Saudi Ben Laden qui, depuis son entrée dans le capital de la Sar, a plongé cette dernière dans une situation de crise. Il urge pour Cheikh Diop que l’Etat du Sénégal fasse tout pour que la Sar puisse trouver un autre repreneur plus «crédible» afin que le pays se repositionne comme hub pétrolier dans la sous-région ouest-africaine.
    www.dakar7.com

    A lire également  Départ: Thierno Bocoum lâche Idrissa Seck

    Articles récents

    PSG : Très bonne nouvelle pour Idrissa Gana Gueye

    Lors de la victoire du Paris Saint Germain (PSG) face à Nice 3-0, Idrissa Gana Gueye a été contraint de céder sa place à...

    LES NOMINATIONS DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020

    Monsieur Pierre FAYE, Conseiller des Affaires étrangères, matricule de solde n° 624.511/C, précédemment Ministre-Conseiller, Conseiller technique au Cabinet du Ministre des Affaires...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020 Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL,...

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles