More

    Le transhumant Abdoulaye Sow : «Ce que Macky m’a dit… ; l’Apr est plus forte que le Ps à Kaffrine»

    laye-sowAbdoulaye Sow, ancien responsable libéral à Kafrine et apériste depuis quelques mois. Dans cet entretien, il revient sur les détails de son arrivée au parti présidentiel : ce que le président lui a dit, l’accueil qui lui a été réservé, ce qu’il ne va pas accepter à l’APR, ses ambitions…. Il a aussi évoqué les rapports qu’il compte entretenir avec leur allié socialiste, incarné par Abdoulaye Wilane, et dont il conteste déjà la suprématie. Abdoulaye Sow ne veut pas en effet voir les apéristes se faire remorquer par les socialistes qui ne contrôlent que 2 communes sur les 9 que compte le département de Kafrine.

    Vous avez quitté le PDS pour l’APR, concrètement, comment ça s’est passé?

    Abdoulaye Sow: Le 13 mars passé, après avoir discuté avec le président de la République et un certain nombre de responsables de l’APR, j’avais décidé d’officialiser mon adhésion à l’APR. Cela a suivi un processus. Moi je ne suis pas des gens qui ont pris leurs bagages pour aller taper à la porte de l’APR. Non ! D’abord, avec le président de la République et beaucoup de membres de l’APR, Me Oumar Youm, Abdoulaye Diouf Sarr, Abdoulaye Daouda Diallo, Mbaye Ndiaye qui nous a formés au PDS, nous nous connaissons de longue date. Il y en a beaucoup d’autres encore. Le Président m’a maintes fois rendu visite à Kafrine. Il connait aussi l’histoire du PDS ; il connait les uns et les autres. Quand j’ai commencé à mener certaines batailles au sein du PDS, il a voulu me faire partager son expérience. Il m’a dit par exemple : « tant que tu te bats contre des gens que tu identifies, il n’y a pas de souci. Mais vouloir remettre en cause les options et décisions de Wade dans le PDS, c’est une entreprise perdue d’avance. Il faut venir avec moi au sein de l’APR, pour qu’ensemble, avec d’autres générations, on puisse continuer ce travail que vous avez entamé au sein du PDS ».

    J’ai décidé de cheminer avec lui. Je l’ai assumé totalement. Maintenant, en politique, il y a des risques. Mais je n’ai pas besoin de passe-droit. Le fait que je connaisse Macky Sall, le Premier ministre ou un autre responsable, ne va m’apporter absolument rien. C’est mon travail à Kafrine, la représentativité que les Kafrinois vont me donner, que je vais présenter au Président Macky Sall.

    Quand nous avons rencontré le Président Macky Sall, je lui ai dit que j’adhérais à sa vision, à sa démarche. Mais je lui ai précisé que je tenais à ce que la représentativité des uns et des autres soit respectée. Le Président m’a donné la garantie que tout se passe et se passera démocratiquement. Et il a souligné que lui-même, a été victime de beaucoup d’injustices, et de ce fait, il ne va pas en faire subir à quelqu’un. Je ne demande pas de privilège, je demande seulement que ce que je représente politiquement, soit respecté.

    Et comment vous vous sentez depuis que vous êtes arrivé à l’APR ? Tout se passe bien avec vos nouveaux camarades ?

    Depuis que je suis arrivé à l’APR, j’ai d’abord eu un excellent accueil à Kafrine. Que ça soit le coordonnateur Aziz Ndiaye, Yaye Ndaw Diop, la pionnière, Adama Diouf, actuel président du conseil départemental, Maodo Sarr, qui m’a précédé de quelques années, bref, tous les responsables m’ont très bien accueilli. Je n’ai d’ailleurs jamais pensé avoir un accueil aussi fraternel, d’autant plus que la plupart du temps, la politique, c’est une affaire de concurrence. Ensuite il y a eu la direction du parti, où il n’y a pas eu une seule voix discordante, par rapport à mon arrivée et mon implication en tant que militant.

    A lire également  (Vidéo) Abdoulaye Makhtar Diop, "Je ne mets pas en cause l’autorité de Me Wade quand il"...

    Maintenant que vous y êtes, quelles sont vos ambitions avec l’APR, surtout à Kafrine?

    Je suis un militant, mais je vais tout faire pour avoir toutes les responsabilités que je mérite dans le parti. Mais tout en sachant que les responsabilités dans le parti s’acquièrent en fonction des résultats politiques, sur le terrain, des uns et des autres.

    Mon ambition première est de faire gagner le parti dans la commune de Kafrine. La situation à Kafrine est très claire. Il y a neuf collectivités locales. Les six sont gérées par l’APR. Donc fondamentalement, l’APR est majoritaire. Il s’agit juste d’organiser davantage le parti. Pour les autres communes, l’une est dirigée par l’AFP et les deux autres par le PS. Mais de Dakar, on a l’impression que c’est le Parti socialiste qui est majoritaire. Non, le Parti socialiste est un excellent allié, mais il n’est pas majoritaire  à Kafrine. Aujourd’hui, le défi est de s’organiser de telle sorte, qu’avec ou sans qui que ce soit, l’APR soit majoritaire dans la commune et le département de Kafrine.  Et que cette majorité soit reconnue également. Mais cela n’enlève en rien notre volonté de travailler en coalition, tel que le veut le chef de l’Etat. Mais ce qui est sûr, moi je ne serai pas porté par un parti plus faible que moi. Maintenant, ça pose des problèmes de le dire, mais je gère ça.

    A lire également  Démission de Aliou Sall: "Rama Macky" dans tous ses états

    Vous l’avez dit vous-même, ça pose problème. Est-ce que vos ambitions ne risquent pas de rendre difficile votre cohabitation au sein de la coalition Benno Bokkk Yakaar, où  avec vos devanciers au niveau de l’APR de Kafrine ?

    Au niveau de l’APR, il n’y pas de problème majeur. Nous nous sommes bien compris et nous travaillons la main dans la main, avec tous les responsables du département. Maintenant au niveau de la coalition Benno Bokk Yakaar, il faut dire que nous avons aussi un PS qui avait profité de notre désorganisation. Mais normalement sur le principe, il ne doit pas y avoir de problème entre nous ; d’autant plus que monsieur Wilane (Abdoulaye) qui l’incarne, est mon grand frère ; nous avons toujours eu de très bons rapports, jusqu’à ce que nous nous retrouvons dans la même coalition. Maintenant la politique à ses règles. Je ne peux pas accepter que mon parti soit plus fort, et que mon parti soit remorqué. Mais on en n’est pas encore là. Pour le moment, je vais continuer à travailler pour que le parti soit plus massif, plus organisé, et plus présent sur le plan politique à Kaffrine. Et lors qu’arrivera l’heure des coalitions, je me soumettrai à la décision du Président du parti, Macky Sall.

    Vous dénonciez des injustices au Pds où votre poids politique à Kafrine n’a jamais été pris en compte. (Les responsabilités étant toujours confiées à Babacar Gaye). Ne craignez-vous pas une situation similaire à l’APR ?

     Je ne laisserai le soin à personne de me piétiner comme je l’ai été au PDS. Je ne l’accepterai pas. Heureusement, moi je ne vis pas de la politique. Je peux quitter la politique quand je veux. Je suis un fonctionnaire, un agent de l’Etat. Et je me suis toujours battu, d’instituteur adjoint à administrateur civil (il est diplômé de l’ENA ex ENAM). J’ai connu quand même un long parcours. Je me ferai respecter sur ces questions-là. Que quelqu’un ait la majorité ; qu’il incarne la majorité, ça ne me pose pas de problème. Mais quand j’arriverai à asseoir ma majorité, elle sera reconnue. Et je suis sur le bon chemin. Aujourd’hui à Kafrine, je suis incontestablement la principale force.

    jotay

     

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles