Abdoulaye Sow du Pds : «Se conformer aux avis du Conseil est une attitude républicaine»

Je dois dire que la décision du Conseil constitutionnel de remettre en cause la rétroactivité de la réduction du mandat  ne me surprend guère. En effet, comme je l’ai dit, il y a deux ans, pouvoir réduire son mandat, c’est accepter qu’un autre président puisse l’allonger un jour. En cela, la volonté d’un candidat ne peut s’imposer sur les normes ou les réalités juridiques et parfois même sur les réalités d’État. Rappelons-nous que la promesse du Président Wade de réduire le prix du riz à 60 francs s’est logiquement heurtées aux réalités économiques malgré la volonté du président d’alléger les souffrances des sénégalais. En conséquence, se conformer aux avis du conseil constitutionnel en la matière, est à la fois une attitude républicaine et une invite à plus de prudence à la formulation des promesses des hommes politiques en campagne électorale. Quant au référendum du 20 mars 2016, je suis d’abord surpris par la proximité de la date. Je doute vraiment que ces délais ne puissent donner à ceux qui ont le droit de dire non à cette réforme de pouvoir disposer d’un temps réel de préparation. Toutefois, au-delà de la question du mandat, je souhaite que le débat national puisse  porter sur les questions structurantes de nature à stabiliser nos institutions au détriment des hommes qui les incarnent passagèrement.

Abdoulaye Sow

Responsable Pds Kaffrine

Comments are closed.