Accusé de fausse déclaration: le président Ramaphosa dénonce un rapport « biaisé » de la médiatrice

Pour le président sud-africain, le rapport de la médiatrice de la République l’accusant d’avoir trompé le Parlement sur une donation reçue d’un groupe industriel est « irrévocablement biaisé ».

« Après avoir soigneusement étudié le rapport, j’en conclus qu’il est irrévocablement biaisé », a-t-il déclaré à des journalistes, rapporte BBC

Le chef de l’Etat dit être « décidé à obtenir en urgence un examen judiciaire » des conclusions du rapport de la médiatrice de la République, Busisiwe Mkhwebane.

Cyril Ramaphosa estime que les conclusions du rapport « ne sont pas conformes à la loi » et que certaines « excédaient l’étendue des pouvoirs » de la médiatrice.

« Il convient donc qu’un tribunal se détermine de manière définitive et impartiale sur ce sujet », a souligné M. Ramaphosa.

Le chef de l’Etat, qui a promis à maintes reprises d’éradiquer la corruption dans son pays, a trompé le Parlement de façon « délibérée » en répondant à une question de l’opposition sur une donation à sa campagne de 500 000 rands – environ 32 000 euros ou 20,9 millions de francs CFA.

Commentaires

commentaires