More

    Adresse à la Nation du Président Macky Sall : Un discours sans âme

    Macky SallUn discours sans âme ! Tel a été l’adresse à la Nation prononcé, ce dimanche 03 Avril, par le Président Macky Sall, à l’occasion de la 56ème célébration de l’accession du Sénégal à l’indépendance. S’inscrivant d’emblée dans la tradition républicaine, le Chef de l’Etat a rendu un hommage mérité aux hommes et femmes qui ont payé de leur sang pour l’intérêt de la Nation. Avant de renouveler sa confiance aux forces de défense et de sécurité qui, au prix de leur vie, assure l’intégrité territoriale et la sécurité des personnes et des biens. Dans la même lancé, il s’est engagé «à renforcer les moyens humains et matériels de nos Forces de défense et de sécurité afin que leurs capacités opérationnelles soient à la hauteur des défis nouveaux». Des vœux pieux qui attendent d’être concrétisés après la «revalorisation du traitement des personnels militaires et de l’allocation d’une prime forfaitaire aux blessés et aux ayant cause de militaires décédés».

    10.000 emplois immédiats : une énième promesse

    Parlant de la Jeunesse, le Président de la République, au lieu de reconnaitre que son Gouvernement peine à leur offrir des emplois, soutient que «l’éducation, la formation et l’emploi des jeunes restent au cœur de (s)es préoccupations». «C’est la priorité que j’ai assignée au gouvernement dans le nouveau projet de formation professionnelle pour l’emploi et la compétitivité, que nous avons lancé en février dernier à hauteur de 37,5 milliards de francs CFA, avec le soutien de nos partenaires et en collaboration avec le secteur privé national. Cette initiative novatrice soutiendra à la fois l’amélioration de la formation technique et professionnelle, l’employabilité des apprenants et la compétitivité des entreprises. Nous préparons ainsi plus de 10 000 jeunes pour un emploi immédiat dans vingt corps de métiers cible», s’engage le Chef de l’Etat. Toujours en faveur des jeunes, le Chef de l’Etat soutient que leur «insertion professionnelle sera aussi soutenue par des centres spécialisés dans le machinisme agricole à Diama, la mécanique poids lourds et la maîtrise énergétique à Diamniadio». Idem avec «la redynamisation de l’Ecole de formation en agriculture de Bignona, deux nouveaux centres de formation professionnelle seront construits à Guédiawaye et à Thiès».

    Des chiffres effarants

    Revenant sur le programme des Domaines agricoles communautaires et des fermes Naatangué, Macky Sall de révéler : «Nous avons financé à hauteur de 33,3 milliards F Cfa. A ce jour, ce programme a généré près de 29.000 emplois sur un objectif de 60.000 d’ici 2018». Des chiffres à prendre avec des pincettes d’autant que, sur le terrain, les faits démontrent le contraire. Il en est de même des «14 000 emplois directs ont été créés à la faveur des travaux routiers en cours et des programmes de modernisation des transports». «En outre, la relance de la production des Industries Chimiques du Sénégal, grâce à un investissement de plus de 112 milliards de F Cfa, a permis de sauver 1570 emplois. Il en est de même de la Nouvelle Société Textile Sénégalaise de Thiès dont la reprise des activités a permis de consolider 435 emplois. D’autres efforts relèvent de l’Agence nationale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes avec le financement de 274 projets de jeunes et l’examen en cours de 266 dossiers», renchérit Macky Sall qui, apparemment, semble parler d’un Sénégal virtuel.

    Economie : les signaux aux «verts»

    Relevant que les «importantes découvertes de pétrole et de gaz, l’accélération du processus de développement de notre pays s’inscrit dans de nouvelles et heureuses perspectives, le Chef de l’Etat d’indiquer que «l’Etat a pris toutes les dispositions pour que ces ressources soient exploitées dans la plus grande transparence et dans l’intérêt bien compris des générations actuelles et futures». En omettant de préciser que ces ressources, aussi abondantes soient-elles, ne peuvent pas être exploitées dans moins de 10 ans. D’autant que le Sénégal ne dispose pas des infrastructures onéreuses permettant d’exploiter et de transporter ces produits finis. S’agissant de l’économie, il s’auto-glorifie : «Les performances notables se confirment, avec un taux de croissance avec un taux de croissance du Produit intérieur brut établi à 6,5%. C’est la première fois en douze ans que nous atteignons un tel niveau de croissance qui nous rapproche de l’objectif moyen de 7% fixé dans le Plan Sénégal Emergent». Sauf que cette croissance, qui est certes à magnifier, ne se reflète pas sur le panier de la ménagère. Poursuivant son discours, Macky Sall considère, qu’«avec la consolidation des fondamentaux de notre économie, l’amélioration continue de nos recettes budgétaires et la rationalisation de nos dépenses courantes, nous sommes en mesure de mobiliser encore plus de ressources internes pour financer nos efforts de développement». Mais, sur le plan de la rationalisation des dépenses courantes, le chemin à parcourir est encore trop loin».

    A lire également  Mbour: 3 800 enfants ne feront pas l’examen à cause de...

    Enseignement : encore et toujours des engagements

    «La mise en solde des professeurs contractuels et maîtres contractuels, initialement prévue pour un effectif de 5000 enseignants dans la loi de finances 2016, sera portée à 10 000. Et toutes les dépenses additionnelles consécutives à cette augmentation des mises en solde seront prises en charge dans la prochaine loi de finances rectificative. Il sera aussi procédé à l’apurement des rappels d’intégration et d’avancement en instance du personnel enseignant pour un montant de 24,2 milliards de F Cfa». Une énième promesse que les enseignants attendront de voir avant de jubiler. Sur l’enseignement supérieur, «les budgets des universités ont été augmentés de 20 milliards de F Cfa au titre du budget national 2016, dont 7,5 milliards affectés aux œuvres sociales des étudiants», assure le Chef de l’Etat. Alors que les besoins de nos universités dépassent de loin ces 20 milliards F Cfa avancés. «L’incidence financière de la réforme des titres universitaires, qui s’élève à 3,3 milliards de F Cfa, est entièrement prise en charge dans le budget 2016. Au total, sur 302 milliards de F Cfa alloués à l’Enseignement supérieur d’ici 2017, plus de 72 milliards sont affectés à la mise en œuvre d’accords convenus avec les syndicats, dont la plupart remontent à plus de dix ans», détaille Macky Sall. Concluant sur ce secteur, il «appelle instamment tous les partenaires sociaux à prendre conscience des efforts déjà consentis et à travailler avec le gouvernement pour un système scolaire et universitaire performant, stable et apaisé». Mais, le Gouvernement est le premier à torpiller cette paix des braves en trainant les pieds dans le respect de ses engagements.

    A lire également  Mbour: 3 800 enfants ne feront pas l’examen à cause de...

    Le dialogue politique zappé

    Saluant le vote de son projet de réformes constitutionnelles, Macky Sall de dire : «En concertation avec toutes les parties prenantes, le gouvernement prendra les dispositions nécessaires à la mise en œuvre diligente de la réforme». Tout en oubliant d’assurer que le Gouvernement renouera, par tous les moyens, les fils du dialogue avec l’opposition. Parce que, dans une démocratie, les vainqueurs ont l’obligation de dialoguer avec les vaincus. Concluant son speech, le Chef de l’Etat, après avoir gaspillé beaucoup d’argent pour la campagne du référendum et déserté son bureau, demande aux Sénégalais de mettre la main à la pâte. «A présent, mes chers compatriotes, et c’est l’appel que je lance à toutes et à tous, remettons-nous au travail. C’est un impératif patriotique. Seul le travail nous fera avancer ; parce que le travail, c’est ce qui fait vivre nos foyers ; le travail, c’est ce qui fait vivre nos villes et nos campagnes ; le travail, c’est ce qui fait vivre la Nation, consolide notre liberté et conforte notre souveraineté nationale. Ainsi, serons-nous chaque jour davantage les bâtisseurs de notre propre destin, pour que vive notre chère patrie, dans la paix, l’unité et la prospérité ! Bonsoir et bonne fête de l’indépendance», dit-il.

    WWW.DAKAR7.COM

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles