More

    AFFAIRE OUSMANE SONKO : Idrissa Seck accuse Macky Sall de violer toutes les règles que lui impose sa charge

    Le leader du parti Rewmi s’est prononcé sur l’affaire Ousmane Sonko, l’inspecteur des impôts et domaines révoqué de la fonction publique, par décret pour «manquement à son obligation de réserve». Idrissa Seck qui s’est exprimé au micro de nos confrères de la Rfm a accusé Macky Sall de violer toutes les règles que lui impose sa charge de président de la République.

    Depuis Paris, l’ancien Premier ministre du Sénégal à abordé, pour la première fois, l’affaire de la révocation de l’inspecteur Ousmane Sonko. Pour Idrissa Seck, le leader du parti Pastef –les patriotes  devrait être remercié et certainement pas sanctionné, lui qui, dit-il, n’a fait que se servir de sa compétence pour traduire des informations contenues dans les documents officiels et publics de l’Etat du Sénégal, dans un langage accessible aux populations.

     «Il y a deux choses très distinctes. Toutes les règles de fonctionnement de l’administration et toutes  les obligations qui s’imposent à un fonctionnaire doivent être respectées. Mais nous n’avons pas connaissance dans ce que Ousmane Sonko a dit et fait de manquement par rapport à cette règle. Si Monsieur Ousmane Sonko était en mission dans le cadre d’une enquête fiscale et qu’il révèle des informations collectées dans le cadre de sa mission, nous l’aurions condamné. Il n’a pas fait ça. Il s’est simplement servi de sa compétence qui est très large pour traduire des informations contenues dans les documents officiels et publics de l’Etat du Sénégal, dans un langage accessible aux populations. Quand Ousmane Sonko dit que l’Assemblée Nationale n’a pas payé ses impôts, ce n’est pas une faute, c’est une vérité. Il devrait être remercié et certainement pas sanctionné pour ça, c’est ma première observation», s’est offusqué Idrissa Seck.

    A lire également  Arrestation des journalistes : «Le pds tire la sonnette d’alarme

    Et le chef de file du parti Rew mi de poursuivre pour étaler sa deuxième observation dans la quelle il accuse le chef de l’Etat d’avoir failli à sa mission. «Le président de la République doit observer toutes les règles que la loi lui impose dans sa prise de décision. Il n’y a pas eu de commission, il n’y a pas eu d’informations 15 jours à l’avance, il n’y a pas eu de respect de la défense et il n’y a pas eu de mesure et de retenue dans la gradation des sanctions. Donc le président de la République a violé toutes les règles que lui impose sa charge. Enfin ce n’est pas convenable d’essayer de sanctionner un jeune brillantissime fonctionnaire de l’Etat du Sénégal, compromettant sa carrière, compromettant la vie de sa famille, le privant de revenus pour des raisons strictement politiciennes», se désole l’ex-chef du gouvernement du Sénégal.

    A lire également  Un nouveau partenaire pour la Sar : Cheikh Diop demande à l'Etat d'accélérer le processus

    Articles récents

    PSG : Très bonne nouvelle pour Idrissa Gana Gueye

    Lors de la victoire du Paris Saint Germain (PSG) face à Nice 3-0, Idrissa Gana Gueye a été contraint de céder sa place à...

    LES NOMINATIONS DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020

    Monsieur Pierre FAYE, Conseiller des Affaires étrangères, matricule de solde n° 624.511/C, précédemment Ministre-Conseiller, Conseiller technique au Cabinet du Ministre des Affaires...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020 Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL,...

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles