More

    Al-Khelaïfi a-t-il montré ses limites dans le rôle de président ?

    Si l’entraîneur Unai Emery et le directeur du football Patrick Kluivert subissent de violentes critiques ces dernières semaines, le rôle de Nasser Al-Khelaïfi semble très flou au Paris Saint-Germain. Discret, le président du club semble bien silencieux alors que l’institution francilienne traverse une zone de turbulences.

    Troisième de Ligue 1 et en bonne position pour valider son ticket pour les 8es de finale de la Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain traverse néanmoins une passe difficile avec des prestations mitigées depuis le coup d’envoi de l’exercice.
    Zlatan Ibrahimovic parti, Laurent Blanc licencié, le champion de France a décidé de miser sur Unai Emery pour donner un nouveau style à l’équipe. Si pour le moment, le Basque a du mal à imposer ses idées, les critiques à son égard se multiplient, à l’instar du directeur du football Patrick Kluivert. Mais dans cet organigramme, le rôle du président Nasser Al-Khelaïfi semble très flou et son silence soulève de nombreuses interrogations à un moment où l’Ibérique et le Batave ont besoin d’un soutien de poids.
    Roustan et Riolo pointent du doigt Al-Khelaïfi
    Parmi les sceptiques, le journaliste Didier Roustan. Celui-ci estime que le PSG n’est pas une institution solide vu la gestion actuelle. ‘’Emery fait avec ce qu’il a. Le fond du problème pour moi, c’est que le PSG n’est pas une institution. Verratti à la Juventus n’aurait jamais fait ce qu’il a fait dimanche soir. Emery arrive, avec toutes ces galères, il n’a pas se justifier. On n’entend que lui. (…) Nasser, dans les moments difficiles, tu ne l’entends pas’’, a regretté Roustan. De son côté, l’éditorialiste Daniel Riolo s’est montré bien plus acide à l’encontre du dirigeant qatari, dont il a souligné l’incompétence au cours de l’année écoulée, avec notamment l’affaire Serge Aurier et la prolongation puis le licenciement de Laurent Blanc. ‘’Nasser Al-Khelaïfi est complètement nul ! Les effets se voient toujours au fil du temps, le fait qu’il ait copiné avec certains a eu des effets après. Il a des chouchous, tout le monde le sait. Ça se voit dans le groupe. Sa façon de présider est nulle !’’, s’est emporté le chroniqueur sur les ondes de la radio RMC.
    Pour Dugarry, les jours d’Al-Khelaïfi sont comptés
    Même son de cloche pour Christophe Dugarry, effaré par l’absence d’autorité de l’homme d’affaires, qui laisse Emery prendre les coups sans broncher. ‘’Je me demande qui gère dans ce club. Laurent Blanc, on ne l’avait jamais soutenu ou très peu. En premier lieu, on l’a obligé de faire jouer Serge Aurier. On voit des joueurs qui râlent et Emery est aujourd’hui tout seul. Où sont les dirigeants ?», s’est interrogé le champion du monde 1998. Le consultant va plus loin et pense qu’Al-Khelaïfi pourrait payer les pots cassés si le PSG ne progresse pas cette saison. ‘’Si les choses continuent comme ça, celui qui va sauter sera Nasser Al-Khelaifi. C’est un employé comme les autres. Si les choses ne rentrent pas dans l’ordre avec une vraie discipline, ça risque d’être une saison catastrophique’’, a-t-il averti. Spécialiste de la langue de bois, Al-Khelaïfi réussira-t-il à remettre de l’ordre dans la maison PSG

    A lire également  Saut en hauteur: Moussa Fall, ancien recordman d’Afrique, triomphe avec le Kénya
    A lire également  Diego Simeone futur coach du PSG ?

     

    Seneweb.com

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles