More

    Alassane Ouattara promet de ne plus envoyer d’Ivoiriens à la Cpi

    À l’issue d’une rencontre jeudi avec son homologue français, François Hollande, à Paris, le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, a déclaré qu’il n’enverrait plus d’Ivoiriens à la Cour pénale internationale (CPI). Adieu le transfèrement d’Ivoiriens à La Haye. Du moins sous la présidence Ouattara. La Côte d’Ivoire a désormais une « justice opérationnelle », a expliqué le 4 janvier, Alassane Dramane Ouattara, à l’issue d’une rencontre à Paris avec son homologue français, François Hollande. Avant d’ajouter : «Je n’enverrai plus d’Ivoiriens à la Cour pénale internationale (CPI) ». Une déclaration qui intervient alors que le procès de l’ex-président Laurent Gbagbo, son adversaire lors à la présidentielle de 2010, et celui du chef de milice Charles Blé Goudé, sont actuellement en cours devant la CPI. «Nous attendons la manifestation de la vérité. Nombreux sont ceux en Côte d’Ivoire qui estiment que justice doit être rendue. Le plus tôt sera le mieux », a commenté le président ivoirien devant la presse.

    «La justice est la même pour tous»

    Alors que les partisans de Laurent Gbagbo estiment que la CPI tarde à enquêter sur les auteurs de violences au sein de son camp et dénoncent une « justice des vainqueurs », Alassane Dramane Ouattara a rejeté cette accusation. « Je ne sais pas ce que veut dire ‘justice des vainqueurs’ : la justice est la même pour tous, a-t-il assuré. Mais désormais, les procès se tiendront devant la justice ivoirienne », a souligné le chef de l’État. « La CPI a joué le rôle qu’il fallait. À la sortie de la crise électorale, nous n’avions pas de justice, le pays était totalement en lambeaux (…) », a expliqué Alassane Dramane Ouattara, affirmant qu’aujourd’hui « la justice ivoirienne a commencé à juger tout le monde sans exception».

    A lire également  CESE: Mimi Touré installée, ce lundi dans ses fonctions

    Une Cour africaine de l’Ua ?

    Le président ivoirien a également promis que d’autres procès en rapport avec la crise postélectorale de 2010 commenceront « très rapidement » en Côte d’Ivoire. « Je souhaite que ça aille plus vite que la CPI », a-t-il lancé. Mais « la Côte d’Ivoire n’envisage pas de se retirer de la CPI », a assuré Alassane Dramane Ouattara. Alors que dimanche, les dirigeants africains réunis au siège de l’Union africaine à Addis Abeba ont soutenu l’idée d’un retrait commun de la CPI, lui reprochant de « s’acharner » sur l’Afrique. « Ce qu’il faudrait c’est que l’Union africaine mette en place une Cour africaine qui puisse juger les Africains en Afrique », a tranché le président ivoirien.

    A lire également  (Images) Visite de Macron: Le calvaire de la presse privée, ce matin, au CICAD

    Jeuneafrique.com

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles