Algérie: Bouteflika demande pardon à son Peuple

epa04183737 Algerian President Abdelaziz Bouteflika, re-elected for a fourth mandate, during the oath of office in Algiers, Algeria, 28 April 2014. Bouteflika was sworn in for a fourth term in a wheelchair. Bouteflika, who was reelected in April 17 elections, appeared stronger than in recent appearances but still fatigued as he took the oath of office in a televised ceremony at the Palais des Nations convention centre. The 77-year-old leader's quest for another five years in office, despite being too weak to campaign after suffering a stroke last year, had divided Africa's biggest gas producer. EPA/MOHAMED MESSARA

Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 20 ans, s’est dit « fier » de ses contributions. Il admet toutefois dans la lettre, « avoir manqué à ses devoirs ».

Il a ajouté qu’il « quittait la scène politique sans tristesse ni peur » pour l’avenir de l’Algérie.

Dans sa lettre, Abdelaziz Bouteflika, âgé de 82 ans a exprimé sa « gratitude » pour « les marques d’affection et de respect ».

« Je quitte la scène politique sans tristesse ni peur pour l’avenir de notre pays » et « je vous exhorte à demeurer unis, à ne jamais vous diviser », indique notamment Abdelaziz Bouteflika dans cette lettre reprise par BBC

« L’erreur est humaine, je demande pardon pour tout manquement », a t-il poursuivi.

M. Bouteflika a également imploré les Algériens à  » rester unis et à ne jamais succomber à la division » après son départ.

La démission de Abdelaziz Bouteflika intervenue mardi après six semaines de manifestations antigouvernementales, ouvre une période de transition.

Selon la constitution, c’est le président du Conseil de la nation, la haute chambre du parlement algérien Abdelkader Bensalah, qui est chargé d’assurer l’intérim, pendant trois mois, jusqu’à l’élection d’un nouveau président.

Commentaires

commentaires