More

    Alors que le nombre de cas augmente aux États-Unis, la Maison Blanche a notifié à l’ONU leur retrait de l’OMS

    Les États-Unis se noient dans la pandémie, avec près de 3 millions de cas confirmés. Pourtant, la Maison Blanche veut faire cavalier seul. Elle a maintenant officiellement informé l’ONU qu’elle se retirait de l’Organisation mondiale de la santé. Alors que le nombre de contaminations monte en flèche, les critiques s’intensifient contre une présidence qui aspire à moins de restrictions.

    Les États-Unis ont maintenant dépassé les 130 000 décès dûs au COVID-19, alors que les cas dans le Sud et l’Ouest continuent d’augmenter. Au Texas, la montée en flèche de la demande de tests a conduit à une pénurie de fournitures et à de longues files d’attente, certaines personnes sont même refoulées après des heures sous le soleil. En Floride, les unités de soins intensifs de dizaines d’hôpitaux sont au maximum de leur capacité. Le gouverneur blâme les jeunes qui ignorent les règles sociales de distanciation. 

    Ron Desantis, gouverneur de Floride a dit : « Nous comprenons maintenant comment cette chose est transmise. Je veux dire, nous comprenons des choses comme, vous savez, surtout quand il fait chaud là-bas, vous emballez un tas de gens dans une résidence privée, vous savez, faire la fête, avec de la musique forte, des hourras et de cris. Cela va être un lieu potentiel pour la transmission. »

    Le président Donald Trump fait pression pour que les écoles rouvrent alors que les cours doivent reprendre en août et septembre. La Maison Blanche soutient que c’est dans l’intérêt des enfants et nécessaire pour stimuler l’économie. « Nous voulons rouvrir les écoles. Tout le monde le veut. Les mamans le veulent. Les pères le veulent. Les enfants le veulent. Il est temps de le faire. Le taux de mortalité est actuellement à un niveau dont les gens ne parlent pas, mais il a été divisé par 10 », a dit Donald Trump.

    A lire également  Des lycéennes échappent à une attaque de Boko Haram

    Mais les responsables de la santé publique préviennent que la réouverture pourrait être risquée pour les étudiants et le personnel et qu’elle pourrait propager davantage le virus. En fin de compte, ce sera aux responsables locaux de décider quand et comment les étudiants reprendront le chemin de l’école. Certains dans les zones durement touchées sont sceptiques. Alberto Carvalh, surintendant de l’Écoles publiques du comté de Miami-Dade a dit : « Je ne rouvrirai pas notre école le 24 août si les conditions sont ce qu’elles sont aujourd’hui. »

    Mardi, l’administration Trump a officiellement informé le Congrès et les Nations unies qu’elle envisageait de se retirer de l’Organisation mondiale de la santé. Il faudra un an pour terminer le processus. Trump a accusé l’OMS d’être trop pro-Chine et d’être lent à réagir à la crise du coronavirus. Ses détracteurs disent qu’il est irresponsable de se retirer au milieu d’une pandémie.

    A lire également  Macron dessine le portrait de son futur Premier ministre une fois élu

    Articles récents

    Trafic présumé de visas Schengen : Le manager de Viviane Chidid, Djidiack Diouf, libre

    Djidiack Diouf hume l’air de la liberté. Placé sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt (Mar) de Rebeuss depuis le 12...

    Mercato Naples : Man City fait une nouvelle offre à Koulibaly…

    Mercato Naples : Koulibaly, Man City offre 63 M€ ! « Par Damien Da Silva - Le 13/08/2020 3 » Texte: A-...

    L’ARTP donne un ultimatum à Orange pour arrêter ses nouvelles offres

    Pour le Directeur général de l’Artp « ce n’est pas le moment de faire de telles offres ». Invité de RFM soir,...

    Transports aériens – 100 milliards pour la réhabilitation des aéroports du Sénégal

    Le Chef de l’Etat, au titre de l’accélération du programme de modernisation des aéroports du Sénégal, a demandé ce mercredi en conseil...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles