Apartheid: justice rendue à Ahmed Timol 46 ans après sa mort

La famille d’Ahmed Timol, un militant anti-apartheid mort en détention policière il y a quarante-six ans, a enfin obtenu la vérité: la justice sud-africaine a requalifié jeudi son suicide en meurtre.

Le 27 octobre 1971, Ahmed Timol, un enseignant communiste de 29 ans, est déclaré mort après s’être, selon la police, jeté du 10ème étage du quartier général de la police à Johannesburg.

Mais la famille Timol n’a jamais cru à cette version officielle.

Son long combat a payé jeudi avec le jugement rendu par la Haute Cour de Pretoria au terme d’une nouvelle enquête qualifiée de « première » en Afrique du Sud.

BBC

Commentaires

commentaires