« Apologie au terrorisme »: Ousseynou Diop enfin libre

Le jeune Ousseynou Diop, incarcéré depuis 4 ans, au Quartier de haute sécurité de la prison du Cap-Manuel, pour un commentaire jugé « apologiste », sur sa page Facebook, au lendemain des attentats de Charlie Hebdo, est libre.


Cet étudiant de la Fac’ des Sciences vient de bénéficier ce mercredi 08 janvier 2019 d’une liberté provisoire! Le ministère public avait requis, au terme d’un sévère réquisitoire, trois (3) ans de prison ferme, en se référant à l’article 279 du Code pénal. Ce que la défense a fermement récusé. Se succédant au prétoire, Maîtres Assane Dioma Ndiaye, Cheikh Khoureysi Ba et Mame Anta Kane ont su démontrer avec brio l’incongruté de cette disposition pénale pour laquelle l’accusation semble même éprouver quelques difficultés à la mettre en adéquation avec le fait reproché au jeune étudiant, à savoir « l’apologie du terrorisme ».

Ousseynou Diop s’était déjà vu signifier, le 19 novembre dernier, par le Juge d’instruction une ordonnance de « Non-lieu partiel ». Son dossier ayant été ainsi « allégé » ne relevait plus des rôles de la Chambre criminelle, mais plutôt de l’appréciation du Tribunal correctionnel, dont l’audience était fixée ce mercredi 08 janvier.

Et la Défense a énergiquement fustigé le fait que l’Accusation ait voulu « faire rétro-agir » cette nouvelle disposition pénale (l’article 279, sur « l’apologie du terrorisme ») qui n’est apparue dans le Code qu’à l’occasion de la réforme de 2016, alors que les faits reprochés au jeune étudiant Ousseynou datent de l’année précédente, 2015.

« 

Commentaires

commentaires