Appel du C25 a la confrontation: Attitude irresponsable, indigne d’une opposition qui se respecte

L’opposition regroupée au sein du C25 majoritairement composé des candidats dont les parrainages ont été rejetés ont décidé lundi, lors d’une conférence de presse, d’empêcher le président sortant, Macky Sall, candidat à la présidentielle, de battre campagne.

4CADI

De l’autre côté les lieutenants du Chef de Benno Bokk Yakar montent au créneau et promettent de faire face à cette opposition. L’on serait tenté de dire à la guerre comme à la guerre.
Une situation qui ne laisse pas indifférents aussi bien les acteurs politiques comme ceux de la société civile. En effet, cette dernière n’a pas tardé à réagir à cette « appel à l’insurrection ». C’est le cas du forum civil et du forum du justiciable qui invitent le C25 à revenir à la raison.
A bien y réfléchir, cette situation laisse croire que ces soi-disant défenseurs des intérêts des populations en voulant plonger le pays dans le chaos, ne servent pas lesdits intérêts.
Est-ce la meilleure manière de rendre service aux Sénégalais ? Evidemment que non.
Le président Macky Sall, même si les esprits les plus éclairés pensent qu’il a éliminé sciemment certains de ses adversaires, n’ira pas seul à l’élection présidentielle. Oui il va forcément affronter l’opposition à travers les candidats Idrissa Seck, Pr Elhadji Issa Sall, Ousmane Sonko et Me Madické Niang.
Dans un communiqué récemment publié, la plateforme Avenir « Senegaal Bi Nu Begg », dirigé par Me Mame Adama guèye, a même invité l’opposition à constituer quatre Pôles politiques autour des candidats Madické Niang, El hadji Issa Sall, Idrissa Seck et Ousmane Sonko ». Une sage décision qui, compte-tenu de la suite des évènements, laisse complètement indifférente cette opposition. Si le seul combat qui vaille pour le C25 c’est d’éliminer le candidat de Benno Bokk Yakar, la seule alternative consciente et responsable est de se ranger derrière les candidats qui devraient affronter le président sortant afin triompher devant leur seul et unique ennemi commun qui n’est autre que Macky Sall. Au lieu d’inciter la jeunesse à la révolte et à sacrifier leur vie en se confrontant au Candidat apériste dans la rue, le C25 devrait adopter une posture légitime contre le président Macky en soutenant leurs pairs lors du scrutin du 24 février 2019. 
Aujourd’hui, avec le recul on se rend compte qu’on se retrouve dans une situation semblable à celle de 2012. Une campagne durant laquelle Macky Sall s’est battu aux côtés des jeunes et de toute l’opposition, mais une fois élu, il foulé du pied tous les engagements qu’il avait pris. Aujourd’hui, les sénégalais ne prendront plus ce risque, sacrifier leur vie pour ensuite regarder les politiciens profiter de la situation. 
Non jamais ! Les sénégalais ne sont pas amnésiques. 
En adoptant cette posture de va-t-en-guerre l’opposition rend plus service à Macky Sall dans sa mission d’implosion des forces qui lui font face. Il l’a fait avec le Parti socialiste et l’AFP en faisant de Tanor et Niasse ses plus proches alliés poussant ces derniers à désavouer leurs camarades de parti. Aujourd’hui, avec ce front qui, au lieu de soutenir les candidats de l’opposition, appelle à une confrontation dans la rue, le patron de Benno Bokk Yakar ne sera que satisfait de la dispersion des forces de l’opposition. 
Cet appel à la violence est également la voie ouverte à toutes les dérives. Des individus mal intentionnés vont profiter de la situation pour commettre des délits qui risque de coûter cher non seulement à la population mais aussi à l’Etat parce que c’est avec les impôts des sénégalais que les biens publics sont financés.
Ce qu’il y a lieu de retenir c’est que les partis de l’opposition, bien qu’ils aient été contre le parrainage, sont allé en campagne de parrainage et ont déposé leur dossier qui, par la suite, ont été rejetés pour la plus part par le conseil constitutionnel. Dès lors ils sont tenus de respecter la décision du conseil constitutionnelle qui a validé la candidature de Macky Sall ainsi que celles des quatre candidats de l’opposition. Donc le C25 n’a pas la légitimité d’invalider la candidature de Macky Sall encore moins celle de brûler ce pays. 
Il faut savoir raison garder et laisser le peuple faire son choix dans la légitimité au lieu de les appeler à « l’insurrection ».

Par Mohamed WAGUE, Directeur de publication de la SENTV.info

Commentaires

commentaires