More

    Après l’Afp et Rewmi, Macky réussit son projet de démantèlement du Ps

    TanorAprès Me Abdoulaye Wade, le Président Macky Sall apparaît comme étant l’homme politique le plus chanceux et le futé des douze dernières années. Inconnu des Sénégalais au lendemain de la première alternance en 2000, l’ancien gauchiste a réussi à gravir en l’espace de cinq ans tous les échelons aussi bien au plan politique que professionnel. Successivement nommé Directeur général, ministre, Premier ministre, président de l’Assemblée nationale, il est apparu de fait comme étant le N 2 du Parti démocratique sénégalais (Pds) devant des mohicans de la trempe d’Oumar Sarr qui, pourtant, a été le premier libéral a remporté une élection municipale dans la commune de Dagana en 1996. Traqué par Me Wade pour avoir demandé à son fils qui pilotait l’Anoci de venir rendre compte aux députés, il démissionne de tous ses mandats électifs. Avant de porter sur les fonts baptismaux l’Alliance pour la République (Apr), le 1er décembre 2008. Taxé à tort de nonchalant sans une grande expérience politique, Macky Sall réussit la prouesse de coiffer au poteau les dinosaures politiques tels qu’Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niasse, entre autres, à la présidentielle de 2012. Avant de défaire Me Wade au second tour.

    Trônant à la tête de l’exécutif, Macky Sall, qui sait qu’il sera très difficile de restructurer son parti, mise sur les coalitions pour les compétitions électorales à venir. Parallèlement, il lance une campagne subtile de démantèlement de ses alliés les plus représentatifs. D’abord, le Rewmi d’Idrissa Seck, dont les ministres Pape Diouf et Oumar Guèye s’accrochent à leur poste, alors que leur parti quitte la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby). Mieux, ils rompent les amarres d’avec le Rewmi et clament leur ancrage dans la coalition au pouvoir. Ensuite, l’Alliance des forces de progrès (Apr) dont le leader Moustapha Niasse clame haut et fort que lui et ses camarades soutiendront la candidature de Macky Sall pour un second mandat. Refus catégorique du numéro 2, Malick Gackou, qui claque la porte en emportant dans ses valises une bonne frange de l’Afp. Enfin, le Parti socialiste (Ps) qui prête le flanc en acceptant que Bby présente des listes rivales dans les dix-neuf communes de Dakar contre la coalition du maire sortant, Khalifa Sall, et à Podor contre Me Aïssata Tall Sall. Une brèche dans  laquelle s’engouffre le patron de l’Apr qui, malgré le cuisant revers de ses candidats, met les bâtons dans les roues de Khalifa Sall & Cie.

    A lire également  (Vidéo) Didier Awadi: "Ce n'est pas la personne de Kémi Séba qui est jeu, mais notre souveraineté"

    En bloquant l’emprunt obligataire de la Ville de Dakar et en envoyant le ministère du Cadre de Vie dans des espaces jusque-là dévolues à la Ville de Dakar. Quid de la candidature du Ps à la prochaine présidentielle, le discours ambigu de Tanor soulève l’ire de socialistes qui ne peuvent admettre que leur formation politique soit absente d’une présidentielle. Et il voit en Khalifa Sall un potentiel candidat. Mais le concerné refuse de se prononcer sur la question. Mais son masque tombe avec le référendum sur les réformes constitutionnelles. Non seulement, il dément publiquement Tanor qui appelle à voter Oui mais il bat campagne pour le Non. Un geste que ne lui pardonne pas les ouailles de Tanor qui a introduit une plainte après que des jeunes proches du maire de Dakar ont bastonné des responsables et saboté la rencontre du 05 mars dernier. Depuis Montréal, Khalifa Sall demande à ses camarades de le convoquer au lieu de s’en prendre à ses proches. «Il (Ndlr : Khalifa Sall) n’a qu’à le dire à la Dic. Ce n’est pas le Ps qui convoque», réplique Abdoulaye Wilane, le porte-parole du Ps, lors de la réunion du Bp, ce mercredi. Auparavant, il y a eu une passe d’armes épiques entre Bamba Fall et Alioune Ndoye. Une cacophonie qui risque de conduire à la rupture entre les pro-Tanor et les pro-Khalifa Sall. Au grand bénéficie du Président Macky Sall qui aura, à coup sûr, plus de marge de manœuvre face à un Ps en lambeau dont la part dans le partage du butin sera aussi diminué.

    A lire également  Aïda Ndiongue accuse : "Abdoul Mbaye est à l'origine de tous les problèmes qui m'assaillent"

    DAKAR7.COM

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles