ARBAIIN : Que retenir de la commémoration du 40ème jour du massacre de l’imam Hussain par la communauté chiite Mozdahir (Par Cherif Mohamad Aly Aidara)

A l’instar des dizaines de millions de pèlerins à Karbala et des chiites basés partout dans le monde, la communauté Chiite Mozdahir, sous l’égide de leur guide Cherif Mohamad Aly Aidara (qu’Allah lui accorde une longue vie et l’assiste), a commémoré ce samedi 19 octobre le 40ème jour du martyr de l’Imam Hussein (AS) petit-fils du Prophète Muhammad massacré à Karbala un 10 Muharram. Cette commémoration appelée Arbaiin (40 en arabe) symbolise et préserve le message de Hussein et ravive sa lumière qui brille et éclaire les ténèbres d’un monde noirci d’injustice et d’oppression. Ce pèlerinage qui est le plus grand rassemblement humain au monde se présente comme une source revitalisante des valeurs et vertus humaines en carence dans le monde. Elle permet aux chiites de manifester l‘esprit d’amour, de partage, de tolérance et de solidarité mais surtout de transmettre un très fort message de Justice aux ennemis et aux esprits inattentifs et éclairés afin qu’ils reconnaissent le vrai Islam qu’a illustré Imam Hussein de son sacrifice et s’y tournent. Cette commémoration indique que Hussein et sa lumière sont les seules sources de Salut, de Justice pour redresser le sens de la vie humaine dans un environnement épanouissant, sain et paisible.

Une commémoration qui a débuté après la prière de Maghreb et d’Isha avec un récital de quelques versets du Coran pour bénir la cérémonie et ouvrir de la plus belle des manières les prestations. Cheikh Taha Sougou a introduit en rappelant les origines de cet évènement, son importance et ce qu’il représente chez un croyant. Il a entamé son exposé en expliquant l’intemporalité de Achoura et de Arbaiin vécus par le Saint Prophète Muhammad (PSLF) qui n’était pas physiquement présent le jour du massacre mais l’avait prédit et prévenu. Existant bien avant la création du temps, le dernier messager a été témoin de tout ce qui devait se passer dans le temps. L’histoire nous apprend qu’il avait confié à une de ses épouses, Oum Salama un bloc de terre en lui prédisant que sa transformation en sang signifie que mon petit-fils Hussein est tué. C’est ainsi qu’il confia à un de ses plus fidèles et loyaux compagnons qui devait vivre très longtemps beaucoup de secrets à cette affaire et lui assigna la tâche d’aller effectuer la visite pieuse à son petit-fils au 40e jour de son massacre. Cinquante années après, Jabir Ibn Abdallah Al Ansari alors âgé de 90 ans au moins et atteint de cécité, s’exécute et effectue le voyage Medina-Karbala, long de 1000 kilomètres, à pied jusqu’à la tombe de Imam Hussein près de laquelle il récita la Ziyarat de Arbaiin. Ce périple initié par ce saint et loyal compagnon est actuellement perpétué par la procession qui compte chaque année de plus de 25 millions de personnes de Najaf à Karbala (80 km). Le but de cette marche n’est jamais de faire une découverte touristique. Elle permet aux pèlerins de se rappeler les souffrances de la famille rescapée de Hussein, composée majoritairement de femmes et d’enfants, trainée, chainée, humiliée et dévoilée de Karbala à Sham, de compatir à leur désastre pour pouvoir bénéficier des grandioses et innombrables récompenses spirituelles qui en émanent. Une d’elles évoquées par Cheikh Taha Sougou est que cela élève la personne au grade spirituel de croyant, très différent de musulman. Selon un hadith de Imam Hassan Al Askari, 11e Imam de la descendance du Prophète et père du Sauveur de l’humanité, Imam Mahdi (AJ), les croyants sont reconnus par cinq marques : l’accomplissement de 51 rakas de prières par jour (17 rakas de prières obligatoires et 34 de prières surérogatoires), la prononciation de la Basmala lors de la prière (Zhohr et Asr), le port d’une bague Aqiq sur la main droite, la prosternation complète sur la terre et la visite pieuse (ziara) à Imam Hussein le jour d’Arbaiin. Il termine brillamment son discours par un argument coranique à servir aux détracteurs de cette spirituelle campagne qui prétendent que cette tradition n’existe nulle part. Le Coran, dans la sourate Saba et le verset 18 nous en fait une belle description : « Entre eux, les deux cités bénie, nous avions placé d’autres cités rapprochées à portée de vue et Nous avions placé les voyages entre elles : voyagez entre elles nuits et jours et en toute sécurités »

Ces récompenses ne sont pas exclusivement réservées aux marcheurs qui se dirigent vers la tombe de Hussein. Toutes les terres étant Karbala, l’orateur du jour rassure, le tenant de son guide Cherif Mohamad Aly Aidara, que venir commémorer Arbaiin à Mozdahir quand l’on n’a pas les moyens d’aller à Karbala contient les mêmes récompenses que le voyage à pied.

Le guide de la communauté, Cherif Mohamad Aly Aidara (qu’Allah le garde et lui donne une très longue vie, lui et les siens) a clôturé par un très riche discours dans lequel il a résumé l’événement de Karbala en attirant l’attention sur le fait que le sang peut vaincre l’épée. Il a également rappelé les faveurs de cette commémoration et ceci après avoir vivement et littéralement exprimé sa grande fierté aux jeunes qui venaient de finir leur démonstration. Il a exhorté les disciples à bien croire aux assemblées dédiées à Imam Hussein et aux autres membres de la sainte famille du Prophète Muhammad quant à la réalisation de leurs vœux les plus improbables. Les exemples qu’il a donnés dans ce sens sont encourageants : un homme condamné à passer le reste de sa vie sur chaise roulante recommence à marcher par la grâce de Hussein (regardez l’intégralité du discours et les exemples miraculeux sur la page YouTube Mozdahir).

Il conclut son chaleureux speech par une mise au point par rapport à une actualité qui le concerne. En précisant la maladresse de certaines presses qui disaient que Cherif Mohamad Aly Aidara subit beaucoup de pressions (parce qu’il dérange certains), Mawlana, comme l’appellent affectueusement ses proches disciples, met fin aux éventuelles craintes et inquiétudes. Il déclare sereinement que ceux qui le soutiennent sont beaucoup plus nombreux, beaucoup plus forts que ceux qui lui mettent la pression. Et parmi ceux qui le soutiennent, il y a l’IMAM MAHDI (qu’Allah hâte sa réapparition), le représentant d’Allah sur terre. Comme à ses belles habitudes, il clôt en priant pour les disciples et sympathisants en leur souhaitant une longue vie, une très bonne santé et beaucoup de subsistance dans le but d’en remercier Allah et de Lui obéir.

Paix et Salut sur Hussein et sur ses compagnons !

Qu’Allah hâte la réapparition de Son Walî, Imam Mahdi (aj)

Wa Salam Aleykum !



Commentaires

commentaires