More

    Assassinat de l’ambassadeur russe : Ankara catégorique sur la piste Gülen, Moscou reste sceptique

    Alors que les autorités turques affirment que le tueur de l’ambassadeur russe à Ankara a agi au nom du mouvement guleniste, Moscou reste circonspect face à une thèse défendue par le président Erdogan en personne.

    Le visage déterminé de celui qui a assassiné de sang-froid, sous l’objectif des caméras, Andreï Karlov, l’ambassadeur de Russie lundi 19 décembre à Ankara, a fait le tour du monde. Depuis, chaque jour, les médias turcs apportent leur lot de révélations sur le parcours et la personnalité de Mevlüt Mert Altintas, 22 ans, qui a lié son acte spectaculaire à la situation de la ville syrienne d’Alep.

    Un tueur chargé de la protection du président Erdogan ?

    Mais la dernière révélation en date émane du journal Hürriyet. Et elle est très embarrassante pour le pouvoir turc, puisqu’elle indique que l’assassin d’Andreï Karlov a très récemment servi dans le dispositif de sécurité ultrasensible du président turc Recep Tayyip Erdogan. Et ce, à huit reprises depuis le putsch manqué du 15 juillet.

    A lire également  Afghanistan: attentat meurtrier contre une mosquée chiite à Kaboul

    « Il était membre de l’équipe assurant la sécurité du président juste derrière les gardes du corps », révèle Abdulkadir Selvi, un journaliste décrit comme proche du pouvoir.

    Si cette information est avérée, elle mettrait à mal la thèse du président turc, selon lequel, sans « aucun doute », c’est le mouvement du prédicateur Fethullah Gülen, déjà accusé d’avoir organisé le putsch avorté de la mi-juillet, qui est responsable de l’assassinat. « C’est un membre de l’organisation terroriste FETO [acronyme utilisé par le pouvoir turc pour désigner le réseau Gülen, NDLR] », a asséné Recep Tayyip Erdogan, mercredi lors d’une conférence de presse à Ankara.

    France 24

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles