Assemblée nationale : l’Apr à l’heure de la realpolitik

 

 

MACKY SALLMême si le Président Macky Sall, président de la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby) ne cesse de prôner l’unité de ladite entité, il n’en demeure pas moins qu’il prenne les devants pour éviter une mauvaise surprise. C’est dans ce cadre que s’inscrit les propositions de loi, qui seront abordées, ce lundi, en plénière. En faisant passer le nombre de députés devant constituer un groupe parlementaire de dix à quinze, l’Alliance pour la République (Apr) sur une éventuelle défection du Parti socialiste (Ps). Car, de plus en plus, des voix autorisées se lèvent pour dire à haute et intelligible voix que le Ps aura son candidat pour la prochaine présidentielle dont la date reste encore inconnue.

Quoi de plus normal pour Macky Sall qui tire les ficelles depuis le Palais et ses députés de barrer la route à de potentiels adversaires. C’est ça la realpolitik et les socialistes tels que Barthélémy Dias le comprennent très bien. Eux dont le seul souci, à l’heure actuelle, devrait être de poser la lancinante question de la candidature des les instances comme le Bureau politique. Car, plus les socialistes diffèrent la question, plus ils hypothèquent les chances de leur futur candidat.

Commentaires

commentaires