More

    Attentat d’Istanbul: l’engagement militaire de la Turquie en Syrie dénoncé par l’EI

    L’attaque contre le club Reina à Istanbul dans la nuit du samedi au dimanche 1er janvier a été revendiquée ce lundi matin par l’organisation Etat islamique. Ces derniers jours l’organisation terroriste avait appelé ses partisans à mener des attaques en Turquie, pour la punir pour son intervention en Syrie dans le cadre de l’opération «Bouclier de l’Euphrate».

    La Turquie paie aujourd’hui son intervention directe dans le nord de la Syrie et cette opération militaire de grande envergure contre l’organisation de l’Etat islamique. Opération qui a débuté cet été avec la prise de Jarabus sur la frontière, et qui a permis de reprendre, aux dépens de l’organisation Etat islamique, un territoire allant jusqu’à la ville de al-Bab, à une trentaine de kilomètres de la frontière.

    L’armée turque et les rebelles syriens qui accompagnent cette offensive encerclent actuellement cette localité, qui est la position la plus importante de l’organisation jihadiste sur la route de Raqqa. C’est donc une position stratégique absolument cruciale et l’attentat d’Istanbul peut-être considéré comme une réponse directe aux bombardements de l’aviation et de l’artillerie turque sur les positions de l’organisation de l’Etat islamique dans cette ville de al-Bab.

    A lire également  Syrie: cinq soldats turcs tués et neuf autres blessés dans un attentat à la voiture piégée près d'Al Bab

    La Turquie s’est doublement exposée en intervenant en Syrie puisqu’elle se heurte à la fois à l’organisation jihadiste, mais également aux milices kurders du PYD. C’est en effet pour éviter que ces combattants ne s’emparent d’un territoire homogène dans le nord de la Syrie qu’Ankara a décidé de s’engager de cette façon. La Turquie s’est donc exposée à un double péril : les attentats perpétrés sur son sol par l’organisation de l’Etat islamique, comme celui de ce week-end, mais également les représailles du PKK, la rébellion kurde de Turquie également en guerre contre Ankara.

    A lire également  Après son référendum «historique»: l’opposition vénézuélienne prépare la grève

    Avec RFI.FR

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles