More

    « Au rat comme à la souris, il faut ne faut jamais donner de fromage »

    DECLARATION

    Sur plusieurs médias, les camarades Nicolas Ndiaye, Secrétaire général par intérim et Moussa Sarr, porte parole atypique de la Ligue Démocratique ont multiplié les sorties pour tenter de vilipender LD – Debout, sa démarche et ses options stratégiques. Ces sorties donne à LD – Debout l’occasion de rétablir un certain nombre de vérités.

    Nicolas Ndiaye déclare être « en mission de la direction du parti à Kaolack«  et ajoute que ces « dissidents » la ligue démocratique sont au niveau des médias en train de parler, mais ceci ne nous perturbe pas. Nous poursuivons de manière tranquille et sereine les activités de notre parti. Et depuis qu’ils ont commencé, nous n’avons pas parlé de sanctions, nous avons plutôt rappelé les statuts et règlements de notre parti, mais en même temps nous leur avons tendu une main fraternelle pour continuer à venir discuter avec nous afin de lever ce que nous estimons être des incompréhensions, parce que ce sont des camarades à nous aussi« .

    Il précise que « la délégation du parti est constituée de Moussa Sarr, porte-parole, Anta Teuw Lo, responsable du mouvement national des femmes, Tidiane Kébé, responsable du mouvement démocratique des jeunes et de Nicolas Ndiaye », et ajoute que cette délégation est « en tournée dans le département de Kaolack où elle a rencontré les membres de la fédération de la ligue démocratique au niveau local, dirigée par Mapathé Ba. Au menu, les préparatifs du congrès dudit parti et l’organisation prochaine des élections municipales« .

    D’abord les contres vérités ! La tournée que Nicolas Ndiaye et son clan sont entrain de dérouler est une initiative purement privée puisque non délibérée en réunion par une quelconque instance régulière de la Ligue Démocratique. Elle est organisée sans l’implication du secrétaire national chargé de l’organisation, le camarade Mamadou Fall. C’est aussi la première « mission du parti », initiée, organisée et déroulée sans que le secrétaire national chargé des finances et de la logistique ne soit saisi pour évaluer les moyens financiers et logistiques à mobiliser pour les mettre à la disposition du chef de délégation. Question : d’où viennent les moyens qui ont permis d’organiser cette mission ?

    LD – Debout observe que Nicolas Ndiaye effectue une tournée privée avec les moyens de l’Etat, et en semaine et jours ouvrables et s’interroge : « pourquoi la gendarmerie ou la police n’immobilisent pas des véhicules de l’administration utilisés dans ces conditions ? » 

    La délégation du Secrétaire général par intérim qui n’a pas reçu de mandat du Secrétariat Permanent est composée de Nicolas Ndiaye, Moussa Sarr, Anta Lo, Sophie DEH et Tidiane Kébé peut être un nouvel adhérant car inconnu jusque là à la Ligue Démocratique. Anta Teuw Lo est présentée comme la responsable nationale du mouvement des femmes, ce qui est totalement faux, puisque la présidente du mouvement national des femmes s’appelle Khoudia Mbaye. Tidiane Kébé comme responsable national des jeunes, absolument faux, le président du mouvement démocratique des jeunes s’appelle Amadou Oumar Coulibaly. Un des leurs qui les accueille, Mapathé Ba ancien Chef de Cabinet du Ministre Yoro Deh, et qui vient d’être nommé, un retraité de plusieurs années, conseiller technique au ministère de Mme Mariama Sarr, pour service rendu à l’APR à Kaolack.  Quel reniement pour juste une affaire de fromage !

    Pourquoi se faire l’obligation de mentir ? Nicolas Ndiaye affirme qu’ils sont entrain de préparer le congrès. Il ne dit pas la vérité. Les minutes du Secrétariat Permanent (SEP) sont consignées dans un registre de procès – verbal, disponible à la permanence nationale du parti, conformément à la loi. Ld –Debout est en mesure d’informer tous les militants et l’opinion publique que depuis le Bureau politique du 21 octobre 2017, à aucune réunion de la Direction du parti, la question du congrès n’a jamais été inscrite à l’ordre du jour de cette instance. LD – Debout prend à témoin tous les membres du Secrétariat Permanent, honnêtes et véridiques. Acculé, surpris et désemparé à l’idée de perdre des privilèges, il se voit obligé de mentir, après s’être érigé en laudateur, au point même de chercher à rendre, depuis Malem Hoddar, Mamadou Ndoye responsable du limogeage de Moussa Sarr par Khoudia Mbaye.

    Dans sa tournée, Nicolas Ndiaye dit « qu’il prépare les élections locales« . Il oublie volontairement qu’avant les élections locales, il y a l’élection présidentielle. Lui l’intérimaire, qui n’a pas à faire une tournée nationale mais qui devait juste se limiter à expédier les affaires courantes et à organiser un congrès, de quel droit s’arroge t-il le pouvoir d’éliminer la Ligue Démocratique de l’élection présidentielle de 2019 ? Il peut s’aliéner, jouer au laudateur  mieux que quiconque, comme il l’a tristement fait, provoquant la honte de tous les militants du parti, à l’occasion du discours de politique générale du Premier Ministre. Mais la Ligue Démocratique n’est pas à vendre !

    S’agissant de Moussa Sarr, le voila qui parle de texte et qui déclare que LD – Debout est minoritaire dans le parti. Par les textes, il ne sera plus porte parole, puisqu’à la LD, le porte parole est élu par le congrès. Lui, il a été désigné par le Secrétariat permanent, sur proposition de Mamadou Ndoye. Aucun congrès ne l’a élu à cette fonction. Toutefois, quand un professeur de philosophie de l’enseignement secondaire, affiche un certain standing de vie, jusqu’à envoyer sa progéniture étudier dans les meilleures universités françaises, et qui n’a reçu ni nomination à un poste, ni affectation à une quelconque fonction administrative, mais gracieusement payé en millions de francs par mois du contribuable sénégalais, sans aucun service rendu à la nation, LD – Debout peut lui concéder le droit de crier et même d’aboyer pour faire plaisir à son bienfaiteur de circonstance. Soit, mais il n’en demeure pas moins que le cas pathétique de Moussa Sarr pose une lourde question d’éthique et une très sérieuse préoccupation de bonne gouvernance qui interpellent tous les citoyens et surtout, les plus hautes autorités de ce pays.

    A propos de majorité, LD – Debout, réitère que parmi tous les membres du peloton de la compromission, personne d’entre eux ne dirige ni comité de base, ni section, encore moins de fédération départementale. En dehors de la fonction de porte parole, Moussa Sarr n’occupe aucune responsabilité dans le parti. Nicolas Ndiaye vient de transférer son adresse électorale à Guédiawaye où il espère avoir une base politique, à la faveur de la dernière révision des listes électorales. Aux dernières élections législatives, il avait tout entrepris, en vain, pour y être investi candidat à la candidature. LD – Debout invite Nicolas Ndiaye, devenu tristement célèbre pour ses qualités exceptionnelles de laudateur du Président, comme à l’occasion de la déclaration de politique générale du Premier ministre, à se rendre à Nguéniène, où il est né, où il a grandi et où il est régulièrement domicilié pour ne serait- ce que recruter 11 militants et de mettre en place, au moins pour la première fois, un comité de base du parti. Il pourra après prétendre aux fonctions de Secrétaire général. Près de 40 ans de militantisme, il en a été incapable. Assurément, ce n’est pas avec un leader comme lui qu’il faudra envisager l’avenir de la Ligue Démocratique. Son cas est, comme il l’a dit lui-même, un accident de parcours dans le parti. LD – Debout, en sapeur pompier, gendarme et médecin, a volé au secours de ce grand parti pour le sauver de la noyade et d’une mort certaine.

    Il reste les silences et les omissions volontaires du Secrétaire général et de son porte parole, puisque dans cette histoire de sabordage de la Ligue Démocratique sur commande externe et par trahisons internes résident beaucoup de non-dits sur les quels LD-Debout reviendra pour en informer les militants et l’opinion publique sénégalaise pour que nul n’en ignore devant l’histoire. En attendant, Moussa Sarr, Nicolas Ndiaye et leur compagnie de la compromission peuvent tout dire, tout raconter et tout entendre, continuer à crier et à aboyer, mais pour LD – Debout, ils sont sortis de l’histoire de la Ligue Démocratique. Et rien, ni personne ne peut empêcher LD – Debout de ramener la Ligue Démocratique sur les rails, sur les valeurs pour lesquelles elle s’est toujours battue au service du Sénégal et de l’Afrique.

    La lutte ne vient que commencer !!!

    Fait à Dakar, le 23 décembre 2017

    A lire également  Présidentielle! 2019: Macky Sall investi le 1er Décembre

    Le Comité de Pilotage                                                                                                                                                                      

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles