More

    «Aucun obstacle à une réouverture de l’affaire des Chantiers de Thiès»

    «S’il était jugé, on aurait compris que l’affaire ne puisse plus faire l’objet d’un autre jugement». Et tel n’est pas le cas. Ainsi s’exprime ce professeur de droit pénal, qui indique que rien ne s’oppose à une réouverture de l’a9840083-15909833ffaire des Chantiers de Thiès, qui n’a jamais fait l’objet d’un jugement. Pour dire que l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, pourrait bel et bien se retrouver devant la justice, à la faveur de nouvelles charges. Dans les colonnes de Sud Quotidien, indique-t-il, «il n’y a absolument aucun obstacle, si ce n’est un obstacle politique, qui pourrait empêcher le procureur d’ouvrir une information par réquisitoire adressée au juge d’instruction».

    Le professeur qui a gardé l’anonymat, d’ajouter que, lorsque le procureur «dispose de nouvelles charges contre Idrissa Seck, en se fondant sur ces accords de Rebeuss comme on le dit, et lorsque ces informations attestent de l’existence d’une infraction de la part du mis en cause, le procureur pourra toujours demander la réouverture du dossier sur charges nouvelles». S’il y a eu non-lieu total dans cette affaire, il n’y a pas eu de jugement, rappelle-t-il.

    A lire également  Déthié Fall: "Macky Sall a bénéficié de 13.000 milliards en 5 ans sans rien faire"
    A lire également  Médina : La marche de Bamba Fall et Cie dispersée à coup de lacrymogènes

    Des propos qui interviennent au lendemain de la sortie de l’avocat Me Ousmane Sèye, un des acteurs clés de l’affaire des Chantiers de Thiès qui évoque l’existence d’un protocole dit de Rebeuss ayant conduit, selon lui, à la libération de l’ancien chef du gouvernement, Idrissa Seck.

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles