Bandia: Les populations dénoncent la spéculation foncière

L’Etat a déclassé 236 hectares au profit de la cimenterie du Sahel, une décision jugée scandaleuse par les populations de la localité qui ont manifesté hier pour dénoncer ce bradage de la foret, sanctuaire des baobabs tant enviés au Sénégal.

Commentaires

commentaires