Barthélémy Dias : “L’Etat est en train de saboter notre travail”

bartBarthélémy Dias ne compte pas reculer, même s’il pense que l’Etat sabote son travail. “L’Etat est en train de saboter tout le travail qu’abattent les collectivités locales, surtout avec la réforme de l’Acte 3 de la décentralisation. Nous sommes des représentants de l’Etat, mais celui ci sabote notre travail”, peste-t-il lors d’une conférence organisée, hier.

Selon lui, s’il a procédé à la démolition des panneaux publicitaires, c’est parce que leurs propriétaires refusent de payer des taxes. Il explique qu’après une délibération prise par le conseil municipal le 5 février 2015 et approuvée par le sous-préfet de la localité, une sommation a été envoyée à l’ensemble des régies publicitaires concernées le 11 mars 2015 pour qu’elles s’acquittent de leurs taxes ou enlèvent leurs panneaux publicitaires. Barthélémy Dias, avec l’aval de son conseil municipal, a en effet, imposé un droit d’entrée. C’est ainsi que même ceux qui veulent créer un parking pour vendre leurs voitures doivent d’abord payer un million. “C’est à prendre ou à laisser.

Que celui qui n’est pas content aille ailleurs”, tonne le maire de Mermoz-Sacré coeur. “Nous sommes aujourd’hui jeudi (hier), il reste quelques panneaux qui sont encore debout. Je tiens à dire à ces régies publicitaires qu’il leur reste la journée d’aujourd’hui (hier), celle de demain (aujourd’hui) et toute la journée de samedi pour enlever les panneaux qui restent. Parce que samedi, à partir de 21 heures, les panneaux qui restent seront aussi démolis”, dit-il. Il ajoute : “la commune de Mermoz-Sacré coeur ne dispose pas de fourrière et celle de la ville de Dakar étant pleine. Ceux qui ne vont pas récupérer leurs panneaux d’ici lundi les verront découpés et vendus aux ferrailleurs”, annonce-t-il.

“Que ce soient les vendeurs de voitures de luxe, les régies publicitaires, les restaurants, que tout le monde se le tienne pour dit, ceux qui doivent une quelconque redevance à la commune de Mermoz-Sacré coeur doivent recevoir une sommation. Une fois cette sommation envoyée, tout ce qui se trouve sur notre périmètre communal et qui ne devrait pas l’être sera détruit”, jure-t-il.

Commentaires

commentaires