Bathily recalé à la Commission de l’UA : le Sénégal aurait-il payé pour sa boulimie institutionnelle?

Malgré les lobbies et les campagnes tous azimuts menés ça et là par le Sénégal, pour placer le Pr. Abdoulaye Bathily à la présidence de la Commission de l’Union Africaine, voilà que la vérité des suffrages est tombée comme un couperet lors de ce 28ème Sommet des chefs d’Etat de l’organisation. Lequel se tient du 30 au 31 janvier 2017 à Addis Abéba.

Pourtant, les sondages avaient réservé une large part de chance au candidat du Sénégal qui pilote le Bureau Régional des Nations Unies pour l’Afrique Centrale (UNOCA). Mais au regard de cette quête démesurée de notre pays par rapport au leadership en Afrique et dans le monde, et qui frise même la boulimie, l’on peut comprendre pourquoi la communauté Africaine a préféré le Tchadien Moussa Faki Mahamat qui a été quasiment plébiscité pour avoir remporté le vote avec 34 voix sur 59.

Autant comprendre que Bathily et les trois (3) autres candidats qui étaient en lice se sont partagés les 25 points qui restaient. Aussi, contrairement aux prévisions qui donnaient le Sénégalais favori, l’on remarque que l’Afrique Centrale aura également boycotté les consignes de vote en sa faveur. Même si la réintégration du Maroc au sein de l’Union Africaine était aussi perçue comme un motif de soutien à la candidature du Sénégal, à l’arrivée, le plaidoyer du président Macky Sall et ses services diplomatiques ont fini comme eau de boudin.

Encore que notre pays veut être présent partout, au moment où les autres Etats de l’Afrique, s’ouvrent de plus en plus au monde. Présent à la CPI, au Conseil de sécurité des Nations Unies, à l’OCI, à la Francophonie, à la CEDEAO ainsi qu’à l’UA, la défaite d’Abdoulaye Bathily a certainement tonné dans la salle où se réunissaient les chefs d’Etat comme pour dire au Sénégal…arrêtez !

Dakar7.com

Comments are closed.