« Bayiri », le film sur la crise ivoirienne que Bolloré ne veut pas voir, ni le Fespaco

C’est un film qui a été écarté sans ménagement de la sélection officielle de la 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de télévision de Ouagadougou (Fespaco), prévue du 28 février au 4 mars prochain, dans la capitale burkinabée.

Il n’a pas été vu non plus par les téléspectateurs de Canal Horizons, bien que la chaîne de l’homme d’affaires français Vincent Bolloré ait préacheté pour 25 000 euros les droits de diffusion. A l’évidence, Bayiri, la patrie, le dernier long-métrage du réalisateur burkinabé Pierre Yaméogo, achevé en 2011 et primé un an plus tard auMaroc, ne soulève guère d’enthousiasme chez les décideurs, tant il aborde une question encore sensible : la rébellion déclenchée en 2002 en Côte d’ivoire et qui finit par écarter du pouvoir Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien, en 2011.

Source Le Monde Afrique

Commentaires

commentaires