CAPITAL HUMAIN : L’Université du Sine Saloum mise sur des formations en adéquation avec le PSE

L’Université du Sine Saloum mise sur des formations en adéquation avec le PSE
Dans le cadre de l’adéquation formation-emploi au Sénégal, l’Université du Sine Saloum El Hadji Ibrahima Niass (USSEIN) de Kaolack a validé les maquettes de licences professionnalisantes pour ses futurs étudiants de quatrième génération. C’était au cours d’un atelier qui s’est tenu en présence d’une cinquantaine d’enseignants-chercheurs qui ont discuté de l’offre de formation qui sera en conformité avec les préoccupations du Plan Sénégal émergent (PSE).

Cet atelier s’est tenu en partenariat avec le consortium français IAVFF/Agreenium, notamment dans le cadre de son projet d’accompagnement pédagogique. Le directeur général de l’Enseignement supérieur, le professeur Mamadou Sangharé, qui présidait cette rencontre a soutenu que les offres de formation proposées par l’USSEIN prennent en compte les véritables besoins économiques et sociaux du Sénégal. « Les offres de formation sont en conformité avec les préoccupations du Plan Sénégal émergent (PSE) », a-t-il indiqué.
Le consortium pour la recherche économique et sociale (CRES) CRES a fait des simulations pour voir les perspectives d’emploi et selon le recteur Amadou Tidiane Guiro, la première conclusion montre que les filières qui sont choisies par l’USSEIN sont pertinentes.
« Dans toutes les filières, il y a des perspectives d’emploi et si le gouvernement investit autant d’argent dans le PSE pour booster l’agriculture, il faudra aussi que le pays dispose de ressources humaines compétentes dans certains domaines », a-t-il argué. « Cela nous conforte sur la pertinence et la vocation de la création de  l’Université du Sine-Saloum El Hadj Ibrahima Niass », a-t-il ajouté. En outre, a précisé le recteur, il existe, pour le niveau licence et maîtrise, suffisamment de places pour permettre aux étudiants formés puissent de trouver un emploi. « A cela, il faut ajouter la place qu’il faut laisser à l’entreprenariat qui représente environ 10% du débouché », a noté le recteur de l’USSEIN qui compte pas moins de onze Unités de formation et de recherche (UFR). Une trentaine de licences a été répertoriée et une cinquantaine de spécialités déclinée.
A.DIEYE

Commentaires

commentaires