More

    Catalogne: à Madrid, l’audience des séparatistes devant la justice est ajournée

    Les dirigeants séparatistes catalans sont arrivés à Madrid, ce jeudi 2 novembre, pour être entendus par la justice. Sans leur leader, Carles Puigdemont, président de la région autonome qui se trouve à Bruxelles. Pour eux, les problèmes judiciaires ne font que commencer ; ils sont accusés de sédition et rébellion, alors que la mise sous tutelle de la Généralité bat son plein. L’audition a été ajournée au 9 novembre.

    Six députés et membres du bureau du parlement régional catalan, dont sa présidente Carme Forcadell, se sont présentés jeudi matin à la Cour suprême de Madrid sur convocation d’un juge d’instruction. Mais leur audition a été ajournée jusqu’au 9 novembre à la demande de leurs avocats. Le motif de ce report n’a pas été précisé par la haute juridiction, mais les conseils des indépendantistes s’étaient étonnés de la brièveté du délai de la convocation.

    Le dialogue de sourds, entre le pouvoir central espagnol et les indépendantistes catalans, reprend néanmoins de plus belle. Pour Madrid, qui considère que les séparatistes se sont situés dans l’illégalité avec le référendum interdit puis avec la déclaration unilatérale d’indépendance, c’est une question purement judiciaire. Les membres du parlement catalan, qui sont arrivés dans la capitale, devront répondre de leurs actes, à savoir ne pas avoir respecté la loi électorale et la Constitution, et avoir permis cette déclaration d’indépendance.

    A lire également  Données personnelles: l'UE demande des "clarifications" à Facebook

    Pour les sécessionnistes en revanche, l’affaire est purement politique. Le gouvernement Rajoy s’abriterait derrière des raisons judiciaires pour masquer « une purge politique ». C’est en tout cas le discours de Carles Puigdemont. Ce dernier aurait dû répondre aux questions des juges pour sédition et rébellion, des charges très graves, mais il estime que sa lutte est légitime et que Madrid veut écraser « une cause juste ». D’où sa résistance depuis la Belgique et son refus de rentrer. S’il revient, il risque de fait une peine très lourde.

    Rfi

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020 
    A lire également  Catalogne: Madrid prépare sa réponse après la déclaration d'indépendance
    Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles