More

    Cazeneuve plaide pour la montée en puissance des «hotspots»

    Bernard Cazeneuve est en déplacement en Grèce et en Turquie durant trois jours pour parler de la crise migratoire. Jeudi 4 février, le ministre de l’Intérieur était en visite sur l’île de Lesbos, la principale porte d’entrée illégale en Europe. Bernard Cazeneuve en a profité pour se rendre dans le «hotspot » de l’île, un centre d’accueil et d’identification des migrants ouvert par l’UE en novembre dernier. Bernard Cazeneuve voulait découvrir le fonctionnement du «hotspot» de l’île de Lesbos, l’une des pièces maîtresses de la politique migratoire que tente de mettre en place l’Union européenne. Ici, les arrivants doivent être identifiés afin de déterminer s’ils peuvent prétendre ou non à l’asile en Europe.

    Cependant, la découverte de l’île par Bernard Cazeneuve a été très théorique. S’il y a habituellement plus de 1 000 arrivées par jour à Lesbos, il n’y en a eu aucune lors de sa visite. La météo explique probablement en grande partie cette situation. Le temps était couvert, la mer agitée et le vent de face. Il s’agissait donc de conditions de traversée dangereuses pour d’éventuels bateaux venant de Turquie. Pourtant, certains à Lesbos s’en sont tout de même étonnés et se demandent si les Turcs n’auraient pas renforcé leurs contrôles sur les plages de départ en raison de cette visite ministérielle ? En effet, il est extrêmement rare qu’aucun bateau n’arrive sur l’île durant une journée.

    A lire également  Attentat en Somalie: le bilan s'alourdit à 28 morts et 43 blessés (source médicale)

    Objectif : renforcer l’efficacité des «hotspots»

    Pour Bernard Cazeneuve, il faut «une montée en puissance» de tous les « hotspots » qui ont été mis en place. Aujourd’hui, le passage par ces « hotspots » n’est pas obligatoire, l’enregistrement y est rapidement mené et les contrôles d’identité ne sont pas toujours très stricts. Bernard Cazeneuve appelle donc à renforcer l’efficacité de ces infrastructures. Mais le ministre français de l’Intérieur n’a pas voulu accabler les Grecs. Il était là pour afficher la solidarité de la France avec la Grèce. « Si la France est déterminée à aider la Grèce, il faut que la Grèce nous laisse les aider» a-t-il expliqué. Bernard Cazeneuve sera rejoint ce vendredi 5 février par son homologue allemand, Thomas de Maizière pour une réunion tripartite franco-greco-allemande à Athènes sur cette crise migratoire. Il se rendra ensuite à Ankara pour un entretien sur le sujet avec son homologue turc Efkan Ala.

    A lire également  Cameroun: Un gendarme égorgé près de Bamenda

    Rfi.fr

    Articles récents

    Covid-19…Bamba Fall Hospitalisé, Amadou Sall Guéri

    Le maire de la Médina Bamba Fall positif à la covid-19Il n’est pas apparu en public depuis un bon bout de temps. Le très...

    LEVÉE DU CORPS DE MANSOUR KAMA : LE KHALIFE DES TIDJANES BLOQUÉ À L’ENTRÉE

    Venu assisté à la levée du corps de Mansour Kama, le président du Cnes, décédé dimanche, le khalife général des tidjanes n’a...

    LES DERNIÈRES IMAGES DE LA DÉMOLITION DU MARCHÉ SANDAGA

    Sandaga est vidé. Le bâtiment central du célèbre marché du centre vile a été démoli, ce dimanche. Ce 2 août, les bennes...

    DÉCÈS DU KHALIFE DE MÉDINA BAYE, CHEIKH AHMED TIDIANE NIASS

    Médina Baye en deuil. Le khalife général de la ville religieuse, Cheikh Ahmed Tidiane Niass, est décédé, ce dimanche, informent des sources...

    Etats-Unis : ce que pense Trump de la candidature de Kanye West

    Le président américain, Donald Trump a réagi au sujet de la candidature du rappeur milliardaire de 43 ans, Kanye West qui...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles