More

    Cazeneuve plaide pour la montée en puissance des «hotspots»

    Bernard Cazeneuve est en déplacement en Grèce et en Turquie durant trois jours pour parler de la crise migratoire. Jeudi 4 février, le ministre de l’Intérieur était en visite sur l’île de Lesbos, la principale porte d’entrée illégale en Europe. Bernard Cazeneuve en a profité pour se rendre dans le «hotspot » de l’île, un centre d’accueil et d’identification des migrants ouvert par l’UE en novembre dernier. Bernard Cazeneuve voulait découvrir le fonctionnement du «hotspot» de l’île de Lesbos, l’une des pièces maîtresses de la politique migratoire que tente de mettre en place l’Union européenne. Ici, les arrivants doivent être identifiés afin de déterminer s’ils peuvent prétendre ou non à l’asile en Europe.

    Cependant, la découverte de l’île par Bernard Cazeneuve a été très théorique. S’il y a habituellement plus de 1 000 arrivées par jour à Lesbos, il n’y en a eu aucune lors de sa visite. La météo explique probablement en grande partie cette situation. Le temps était couvert, la mer agitée et le vent de face. Il s’agissait donc de conditions de traversée dangereuses pour d’éventuels bateaux venant de Turquie. Pourtant, certains à Lesbos s’en sont tout de même étonnés et se demandent si les Turcs n’auraient pas renforcé leurs contrôles sur les plages de départ en raison de cette visite ministérielle ? En effet, il est extrêmement rare qu’aucun bateau n’arrive sur l’île durant une journée.

    A lire également  Italie : Matteo Renzi démissionne et penche pour des élections anticipées

    Objectif : renforcer l’efficacité des «hotspots»

    Pour Bernard Cazeneuve, il faut «une montée en puissance» de tous les « hotspots » qui ont été mis en place. Aujourd’hui, le passage par ces « hotspots » n’est pas obligatoire, l’enregistrement y est rapidement mené et les contrôles d’identité ne sont pas toujours très stricts. Bernard Cazeneuve appelle donc à renforcer l’efficacité de ces infrastructures. Mais le ministre français de l’Intérieur n’a pas voulu accabler les Grecs. Il était là pour afficher la solidarité de la France avec la Grèce. « Si la France est déterminée à aider la Grèce, il faut que la Grèce nous laisse les aider» a-t-il expliqué. Bernard Cazeneuve sera rejoint ce vendredi 5 février par son homologue allemand, Thomas de Maizière pour une réunion tripartite franco-greco-allemande à Athènes sur cette crise migratoire. Il se rendra ensuite à Ankara pour un entretien sur le sujet avec son homologue turc Efkan Ala.

    A lire également  Italie : Matteo Renzi démissionne et penche pour des élections anticipées

    Rfi.fr

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles