More

    CE QUE LE JOURNALISTE ET LE CHEF DE LA SECTION DE RECHERCHES ONT DIT AUX ENQUÊTEURS

    Le journaliste Cheikh Yérim Seck est toujours entre les mains de la justice sénégalaise. Déféré au parquet, ce mardi, il n’a pas été auditionné par le procureur. Mais ce dernier a demandé l’ouverture d’une information judiciaire et le mandat de dépôt contre le journaliste Cheikh Yérim Seck pour diffusion de fausses nouvelles, diffamation et outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions.

    C’est aujourd’hui qu’il sera fixé sur son sort mais, avant cela, Cheikh Yérim Seck a commencé par s’offusquer du fait d’avoir été convoqué pour ce qu’il a dit concernant l’affaire Batiplus. « Je suis surpris qu’on m’entende sur l’argent volé par les Farès », a déclaré le journaliste qui, selon nos confrères de Libération, a confirmé le montant de 4 milliards de francs CFA avancé avant de renvoyer les gendarmes à son émission lorsque ces derniers lui ont demandé les identités des autorités qui seraient intervenues pour que la Section de Recherches retourne une partie de l’argent, comme il l’avait affirmé.

    Le journaliste a ajouté qu’il aurait des preuves mais, que son métier lui interdit de dévoiler ses sources. Avant d’enchainer sur une série de questions : « Pourquoi Christian Samra se promène librement pendant que moi je suis convoqué ? Pourquoi en 2020 la gendarmerie convoque des journalistes pendant que la famille Farès reste paisiblement impunie ? ». Il dénoncera aussi le fait d’avoir été, d’après lui, « menacé dans une radio par le ministre de la Justice ».

    A lire également  Rachat de Tigo par Wari : l'ASUTIC joue la prudence et étale ses réserves...

    LES PV DE PERQUISITION DE BATIPLUS EXHIBÉS

    Après Cheikh Yérim Seck, le colonel Ibou Wathie a aussi interrogé le chef d’escadron Abdou Mbengue, patron de la Section de recherches. Ce dernier qui se dit choqué par les déclarations de Cheikh Yérim Seck, a présenté les procès-verbaux de perquisition faite en présence d’Haidar Soufian et de Hassan Hashim qui les ont signés pour reconnaissance. Il a ajouté que les 650 millions de francs CFA saisis ont été remis à la caisse de dépôts et consignations qui a délivré à la Section de recherches des bordereaux que le chef d’escadron a exhibés.

    Mbengue s’est inscrit en faux concernant la présence à la Section de recherches d’une banquière qui serait venue les aider à compte l’argent. Selon lui, deux machines ont été requises auprès d’une banque et l’argent a été compté en présence des deux propriétaires de magasins qui n’ont fait aucune contestation.

    A lire également  Rachat de Tigo par Wari : l'ASUTIC joue la prudence et étale ses réserves...

    Articles récents

    Un aperçu du niveau de biosécurité du laboratoire de Wuhan

    L'Institut de virologie de Wuhan est au centre de spéculations sur le COVID-19 à travers le monde. Certaines allégations disent que le...

    COVID-19 : 78 NOUVEAUX CAS, 3 DÉCÈS SUPPLÉMENTAIRES ET 44 PATIENTS EN RÉA

    Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a, comme depuis l’apparition de la maladie du coronavirus au Sénégal, fait le...

    Réouverture des universités: Cheikh Omar Hann donne la date du 1 septembre

    Après la reprise des cours pour les classes d’examen de l’élémentaire, du moyen et du secondaire, ce sera bientôt le tour pour...

    Moustapha Cissé Lo viré définitivement de l’APR (Communiqué)

    Secrétariat Exécutif National                                      *-*-*-*-*-*-                                                  Commission de Discipline Présents :                Monsieur...

    Realpolitik : Les deux Moustapha qui risquent de barrer la route à Macky en 2024

    Au plus fort de la Covid-19, le Sénégal sous Macky se démène comme un beau diable pour se sortir de l’ornière. Mais...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles