ceebu jën’’ classé patrimoine mondial : le ministre de la culture par d’un « indéniable succès Diplomatique »

L’inscription du ‘’ceebu jën’’ (nom prononcé thiébou djèn) au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, une décision prise mercredi 15 décembre par l’Unesco, offre au Sénégal l’opportunité de valoriser son patrimoine et de renforcer son rayonnement international, a déclaré, jeudi, le ministre sénégalais de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop. ‘’J’exprime (…) ma vive satisfaction et me réjouis de cette opportunité pour notre pays, de valoriser son patrimoine et de renforcer son rayonnement international’’, a écrit M. Diop dans un communiqué parvenu à l’APS.  Avec cette décision de l’Unesco, a-t-il ajouté, ‘’le Sénégal partage, avec l’humanité, un trésor, de plus, de son patrimoine immatériel, ouvrant ainsi la porte à une plus grande reconnaissance de son art culinaire’’. Le ceebu Jën a été ajouté, ‘’sans débat ni amendement’’, à ‘’la prestigieuse liste représentative du patrimoine immatériel de l’humanité’’, a tenu à souligner le ministre de la Culture et de la Communication. La décision de l’Unesco est le résultat d’un ‘’pré-inventaire’’ mené par la direction du patrimoine culturel, avec la collaboration du bureau régional l’Unesco à Dakar, en 2018 et 2019, dans les 14 régions du pays, a-t-il rappelé.  Cette évaluation a permis de dresser une liste représentative de 59 éléments de notre patrimoine culturel immatériel, selon Abdoulaye Diop. Il se réjouit d’un ‘’indéniable succès diplomatique qui consacre le génie culinaire de notre pays’’. M. Diop adresse aussi ses remerciements aux experts nationaux, à la Direction du patrimoine culturel, aux directeurs des centres culturels régionaux, aux acteurs culturels et aux autorités administratives. ‘’Au nom de monsieur le président de la République, j’adresse mes vives félicitations à monsieur l’ambassadeur, délégué permanent du Sénégal auprès de l’Unesco, ainsi qu’à l’ensemble de ses collaborateurs, sans oublier le groupe Afrique qui a soutenu et défendu le dossier du Sénégal dans un contexte de concertation et de solidarité internationales’’, a-t-il écrit.

Le ceebu jën est un plat qui trouve ses origines dans les communautés de pêcheurs de l’île de Saint-Louis, dans le nord du Sénégal. Les recettes varient d’une région à l’autre, mais le plat est généralement cuisiné à base de darne de poisson, de brisures de riz, de poisson séché et de mollusques.  Il est cuisiné avec divers légumes de saison : l’oignon, le persil, l’ail, le piment, la tomate, la carotte, l’aubergine, le chou blanc, le manioc, la patate douce, le gombo et le laurier. 

Comments are closed.