More

    Chaleur infernale, pénuries d’eau et d’électricité en pleine épidémie: Kédougou, la bombe à retardement…

    Les populations de Kédougou vivent une situation  infernale. En effet, en pleine période de canicule, où le mercure flirte avec les 40 degrés, les robinets ne coulent presque pas et les délestages intempestifs ponctuent la fourniture d’électricité. Ce, au moment où les habitants de la cité doivent rester chez et observer les recommandations sanitaires pour se prémunir contre le coronavirus. Ce qui exaspère les jeunes de la région.

    «Ces deux choses essentielles à la vie sont rares,  voire inexistantes à Kédougou. Pour l’eau les populations, qui ne boivent plus de l’eau potable, se ruent sur les sources d’eau peu recommandées. Cela est dû à un réseau de distribution qui ne dessert qu’une infirme partie de la région. Pour l’électricité, nous constatons qu’à la même période de l’année, des coupures fréquentes plongent la région dans le noir et dans l’insécurité totale. Cela doit cesser», a craché le Président du Conseil départemental de la jeunesse, Ousmane Mamadou Soumaré.

    Ce qui l’inquiète, c’est surtout le danger que fait peser cette situation sur les populations dans un contexte sanitaire lié aux covid-19: «Les recommandations sanitaires doivent être observées. Mais c’est impossible parce que pour se laver les mains il faut avoir de l’eau et pour se confiner chez soi il faut avoir le minimum. Et le minimum c’est l’électricité. On ne peut rester chez nous avec des températures qui avoisinent  les 40 degrès le soir sans électricité ni eau.» Il dénonce une telle situation, mais demande aux populations de faire de leur mieux pour respecter les mesures d’hygiène édictées dans le cadre de la lutte contre le covid-19.

    A lire également  INSTALLATION STATIONS SOLAIRES

    Le gouverneur de la région, Saer Ndao, qui les a écoutés, a tenté de les rassurer : «Avec la Sénélec nous sommes en train de mettre en place un groupe et de l’accompagner avec d’autres groupes qui vont seconder le système pour permettre d’enrayer complètement les délestages. Mais  les populations doivent nous accorder plus de patience  pour mettre en place un bon dispositif qui prendra en charge l’ensemble des aspects de la fourniture d’électricité. Pour l’eau, on est en train de voir comment avoir des citernes  pour soulager les populations. Le projet de la  Sones qui devra complètement libérer Kédougou va reprendre bientôt parce que la contrainte majeure a été levée», leur a-t-il dit.

    A lire également  INSTALLATION STATIONS SOLAIRES

    Articles récents

    Le FBI enquête sur quatre policiers blancs ayant fait usage de la violence contre un noir à Minneapolis

    Selon un reportage publié par CNN le 26 mai, une scène filmée dans la soirée du 25 mai, heure locale, dans la...

    Phénomène étrange dans le ciel en Côte d’Ivoire : 3 soleils se rencontrent-(vidéo)

    C’est un phénomène plutôt inhabituel. A Man, une ville de l’ouest ivoirien, les habitants ont eu la grande surprise de voir trois...

    Maroc : Rafik Boubker poursuivi en état de liberté après avoir présenté des garanties

    Ce mercredi, le parquet du tribunal correctionnel de Casablanca a décidé de poursuivre l’acteur marocain Rafik Boubker en état de liberté provisoire,...

    Exclusivité : Le cas communautaire de Ouakam retrouvé mort après une semaine de fugue

    Ce mercredi, le corps d’une femme a été découvert dans la morgue du cimetière de Ouakam. Après recoupements, les médecins ont découvert...

    LES TRANSPORTEURS EN GRÈVE À PARTIR DU 1er JUIN

    Plus de patience pour les transporteurs interurbains. Hier, le secrétaire général de l’Union des routiers du Sénégal, Gora Khouma a indiqué que...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles