More

    Chers compatriotes. Ouvrons les yeux !

    Qu’il y ait, dans la supposée impossibilité juridique du Président Macky Sall à respecter sa parole (étant candidat et repris en tant que Chef d’Etat), un reniement douloureux de sa promesse, c’est là un fait certain. Mais le même renoncement existe chez nous tous, autant que nous sommes, des musulmans, des catholiques, des traditionnalistes, des institutionnels, des affairistes, etc…

    Je suis pour l’éthique, comme vous, dans la politique. J’ai voté pour Macky Sall, mais pas pour la simple promesse de réduire un mandant de 7 à 5 ans. Je voulais, tout de même, pour le respect de la conscience de des sénégalais qui ont souffert d’un traumatisme du fameux « wax waxeet » d’Abdoulaye Wade et par logique, qu’il respecte sa promesse, à maintes reprises, réitérée.

    Mais devant l’avis ou la décision de l’organe juridique suprême, qui a accueilli son serment de Président de la République du Sénégal, j’avoue que Macky Sall n’a été que constant, en ce sens qu’il ait été le seul candidat, en 2012, à aller en campagne, après la validation du Conseil Constitutionnel de la candidature d’Abdoulaye Wade. Le reste a investi la place de l’indépendance. La suite, nous la connaissons.

    Que des opposants appellent à voter pour le NON ou que le parti et la coalition au pouvoir appellent à voter pour le OUI, c’est leur droit. Que les religieux veuillent que leur voix soit prise en compte, tant mieux. Que certains demandent le report de la consultation, c’est leur position. Je la respecte.

    Mais exploiter les populations, les mettre au service d’une passion politicienne, jeter le Président en pâture aux demandes (souvent fabriquées et chantées par des opposants ou des mécontents) des défavorisés, sous le prétexte d’avoir renié sa parole, il y a là une méthode hypocrite et mensongère, qu’il faut dénoncer.

    A lire également  Abus de pouvoir: Cheikh Oumar Sy porte plainte contre le maire de Ouakam

    Je me désole, de l’annonce du Président Sall, par sa cellule de communication, d’ouvrir des concertations avec l’opposition et la société civile. Il fallait le faire en amont, ne pas attendre que la panique s’installe dans le camp présidentiel, pour le faire. C’est, à mon avis, malhonnête et un manque de respect aux sénégalais.

    Ce qui m’intrigue, par ailleurs, c’est le silence sur la déclaration de M. Modou Kara Mbacké de proposer une Constitution, qu’il va décortiquer point par point, au peuple sénégalais. En a-t-il la prérogative ? Défenseurs de la République, répondez moi. Sinon, que personne ne m’emmerde quand j’en proposerai une autre, après lui.

    Depuis quelques jours, que de mensonges, de diatribes, de manipulations de l’opinion contre Macky Sall et Moustapha Niasse comme trompeurs et tueurs de la morale. Et la « sentinelle » contribue à l’assassinat de nos institutions sans réserves aucunes. « Et, au demeurant, rien que du bruit, de vilaines paroles, des passions basses étalées ! », comme disait Emile Zola.

    J’appelle à la cohésion, à laquelle nous devons tous nous efforcer de construire dans la peine et non de détruire par la haine, si nous voulons vivre en paix pour espérer nous battre pour le mieux pour notre cher Sénégal. « Laissons les hypocrites, les véreux et les assistants au braquage cérébral du peuple sénégalais nager dans la marre des insanités et faire de la politique à coup de haine ».

    Chers compatriotes. Ayons des cerveaux dans nos crânes et non des cailloux. Que nos cerveaux soient en rotation dans le temps et l’espace. J’appelle à la lucidité et la retenue. Ouvrons les yeux. Ce que la morale est pour l’honneur, la lucidité l’est pour la paix. Du Sénégal.

     

     

    Mamadou Lamine BA, Journaliste-Blogueur

    ballamine@gmail.com

     

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles