Cinéma: Angèle Diabang reçoit la médaille de « Chevalier dans l’’ordre des Arts et Lettres » de la France

La réalisatrice sénégalaise Angèle Diabang et le producteur du mouvement hip hop Amadou Fall Ba ont été décorés, mercredi, de la médaille de « Chevalier dans l’’ordre des Arts et Lettres » de la France pour leur « engagement dans le secteur culturel ».  Cette décoration leur a été remise par l’ambassade de France au Sénégal, Christophe Bigot, lors d’une cérémonie organisée dans sa résidence à Dakar, en présence des autorités du ministère de la Culture et de la Communication et de nombreux acteurs de la culture sénégalaise. Le diplomate français a salué à cette occasion « l’activité créatrice » d’Angèle Diabang et « son rôle pour la défense des droits d’auteur ».  « Elle a beaucoup travaillé avec les cinéastes français, Angèle Diabang est un pont entre la France et le Sénégal, c’est une femme indépendante, de caractère qui n’hésite pas à défendre ses droits », a souligné M. Bigot.  Il juge « important de saluer ces références, ces rôles modèles pour donner à chacun la conviction que tout est possible. Il faut de la persévérance, de la volonté ».  A travers Amadou Fall Ba, la France honore le producteur qui a su organiser et constituer une scène hip-hop avec le festival « Festa2h », qui célèbre à partir de jeudi sa 14 ème édition, a renchéri M. Bigot. « L’art et la culture ne sont pas quelque chose de figé, ils englobent beaucoup de domaines et de vrais talents », a-t-il souligné.  Les récipiendaires se sont dit « heureux et honorés » de cette décoration. 
« C’est un travail de plusieurs années qui est récompensé et je partage cette récompense avec tous mes collègues cinéastes », déclare Angèle Diabang.  Amadou Fall Ba accueille lui cette récompense avec « beaucoup d’humilité ». « C’est symbolique, c’est fort, c’est une étape, on doit continuer le travail, il y a beaucoup de choses à faire dans les cultures urbaines et le mouvement hip-hop », a-t-il dit  Angèle Diabang et Amadou Fall Ba ont « une même passion et un même engagement, les arts et la culture ».  La cinéaste Angèle Diabang est réalisatrice et productrice sénégalaise de cinéma. Elle a été formée au Forum média centre de Dakar après des études en droit. Elle a aussi été à l’école française de la FEMIS puis en Allemagne à la « Filmakadémie ».  La réalisatrice sénégalaise, qui a à son actif une douzaine de films documentaires et fictions, est une habituée des grands festivals internationaux où elle est souvent primée.  Pour l’année 2019, Angèle Diabang a reçu en février dernier, lors du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), le prix spécial de la meilleure réalisatrice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le Poulain de bronze du meilleur court métrage du FESPACO.

Elle avait été récompensée pour son film « Un air de kora », un film d’amour entre deux jeunes, une musulmane et un chrétien unis autour de la kora. Elle est propriétaire d’une société de production dénommée « Karoninka ».  Amadou Fall Ba, qui a de multiples casquettes, est connu à Dakar pour être le co-fondateur de l’association « Africulturban » mais surtout le directeur de la Maison des cultures urbaines (MCU).

Commentaires

commentaires