Circulation : le permis à points validé

Le Sénégal franchit un nouveau pas dans le cadre de la lutte contre l’insécurité routière. Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye a fait face aux députés ce jeudi 7 avril pour défendre le nouveau code de la route instituant le nouveau code de la route.
Le ministre a eu gain de cause puisque le projet a été adopté à l’unanimité lors de la séance présidée par Moustapha Niasse. L’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité le nouveau Code de la route instituant le permis à points, une des innovations principales de cette loi. Ce projet de Loi, numéro 22/2022, portant Code de la route abroge et remplace la loi numéro 2002-30 du 24 décembre 2002.
« Ce nouveau code de la route vise à promouvoir une meilleure gestion de la circulation routière, dans le cadre de systèmes collectifs de transports modernes, sûrs, confortables et durables », a fait savoir Mansour Faye devant les députés dans des propos relayés par l’APS.
Le ministre de préciser que ce nouveau projet de loi inclut des « sanctions applicables aux diverses infractions, la création du Conseil supérieur de la sécurité et de l’éducation routière, le passage obligatoire à l’auto-école pour tous candidats au permis de conduire ».
Selon le ministre, ce nouveau code va contribuer à réduire le nombre « trop élevé de décès sur les routes ».

Source: sencafeactu

Comments are closed.