More

    Confidence: Je me suis mariée avec le mari de ma mère. (1eme partie)

    1ère partie : La naissance du désir.

    Mon histoire va choquer plus d’un et  j’en suis consciente. Avant que ce qui est arrivé n’arrive, je faisais partie de ceux qui condamnaient certaines attitudes sans chercher à comprendre quoi que ce soit. Mais aujourd’hui, étant moi même dans l’une de ces situations que le commun des mortels jugerait d’abominable et d’inacceptable, je me dis qu’il faut souvent être acteur dans des scénarii rocambolesques comme la mien pour comprendre réellement et juger certains actes. Je ne tente pas désespérément de me disculper comme le penseraient certains d’entre vous. Ce que j’essaie de dire, c’est que le cœur a ses raisons qui sont contraires à la raison.

    Ma mère a quitté mon père quand j’avais 9 ans. Leur rupture a été si violente que mon oncle paternel m’a recueillie chez lui et m’a élevée. Je rendais visite alternativement à mon père et à ma mère les congés ou vacances. Mon père s’est remarié 2 ans après sa rupture d’avec ma mère et cette dernière s’est aussi mis en ménage avec un autre homme juste après le mariage de papa. Le mari de maman s’appelait M. Gbozon. Il était très gentil à mon égard et chaque fois que je rendais visite à ma mère, il me prenais dans sa voiture et m’emmenait faire des courses dans les plus grands supermarchés d’Abidjan. Il a même payé mes études de journalisme à l’E.J.S de Lille en France.

    Après ma maîtrise  en France, je suis rentrée en Côte d’Ivoire pour passer mes vacances d’été avec ma mère. Le lendemain de mon arrivée, cette dernière s’est rendue dans son village pour s’occuper de son père qui était très malade. Je suis donc restée à Abidjan avec mon beau-père le temps de l’absence de ma mère. Un jour, croyant mon beau-père au travail, je suis rentrée dans leur chambre pour prendre le  parfum que maman avait laissé avant son départ. Au moment où je m’apprêtais à sortir de la chambre, mon beau-père est sorti de la douche, tout nu. Il ne savait pas, comme moi, que j’étais là. Il fut très surpris de me voir là face à face avec lui. Il est un bel homme avec un corps athlétique, de belles jambes bien longues et surtout, surtout son attribut d’homme qui était assez impressionnant. Je ne l’avais jamais vu sous cet angle et à cet instant, mille idées me naquirent en tête. Je sentis dans son regard de la gêne. Je m’excusai et sorti de la chambre en trombe. Mais la scène que je venais de voir resta gravé dans ma tête.

    Le lendemain de ma rencontre fortuite avec mon beau-père dans sa chambre, je sentais qu’il me fuyait littéralement. A table, il évita tout le long du repas de me regarder en face comme à son habitude. Quand nos regards se croisaient, il baissait rapidement les siens. Moi, je ne pouvais m’empêcher de le regarder avec en mémoire, l’image de la veille. Il le remarqua, s’excusa et se leva de la table. Je m’en voulais de ne pas pouvoir effacer son image, cette image de bel homme nu de ma tête. Cet homme représentait en quelque sorte mon père. Quand j’étais un peu plus jeune, il aimait me prendre sur ses pieds pour me raconter des histoires drôles qui me faisaient piaffer de rire. Aujourd’hui, j’ai 20 ans et je ne comprends pas pourquoi il m’attire simplement parce que je l’ai vu nu. Après le repas, je me suis décidée d’aller le voir pour lui parler.

    A lire également  Scandale: Une femme mariée abandonne son bébé de 4 mois et son mari pour la prostitution
    A lire également  Escroquerie au foncier, faux et usage de faux:Un proche collaborateur du Maire de Jaxaay, risque deux ans de prison ferme

    Ayant traversée le couloir, j’ai timidement frappé à la porte de sa chambre.

    -Oui qui est là ? Entendis-je de l’autre côté de la porte.

    -C’est moi papa, je veux te parler.

    Il y eut un  silence puis il m’invita à entrer. Je me suis jetée dans le sofa près du lit puis je l’ai fixé dans les yeux. Il laissa tomber le livre qu’il tenait et me demanda :

    -De quoi veux-tu me parler Michelle ?

    -Papa, je veux que tu m’excuses pour ce qui est…

    -si c’est pour hier, tu es pardonnée, j’aurais dû me souvenir que tu viens souvent dans ma chambre.

    Je le sentais soulagé. J’avais porté une jupe courte et j’étais assise en face de lui. Assise ainsi devant lui dans cette chambre, je le voyais comme tout autre homme qui pouvait me faire des avances. J’ai chassé cette idée noire de ma tête mais en vain. Je me suis sentie  vaincue, je le désirais cet homme. Il reprit son livre et recommença sa lecture. Je me sentais excitée par son manque d’intérêt à mon égard. J’ai écarté mes jambes grandement,  j’ai cambré mes reins puis j’ai éternué. Il a sursauté et ses yeux se sont posés sur moi. Son regard s’est figé. J’ai joint mes deux mains puis je me suis étirée vers l’arrière en faisant ressortir mes seins. Le geste ne lui échappa pas. A cet instant, je m’attendais à deux réactions de sa part : soit il ne ressentait vraiment rien pour moi et me mettais à la porte, soit il était un simplement homme et profitait de la situation.

    Sur le coup, il laissa tomber son livre pour la seconde fois. Il me toisa du regard en ravalant sa salive. Je me suis redressée doucement en souriant. Il me rendit un vague sourire. Je me suis levée et je suis sortie de sa chambre en sentant la brulure de son regard dans mon dos. J’avais marqué un point me dis-je en refermant la porte derrière moi…

    ( à suivre)

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles