More

    Coronavirus : L’année blanche est-elle évitable ?

    Le coronavirus continue sa progression au Sénégal avec notamment les cas communautaires qui s’amoncellent comme des nuages au dessus de l’année scolaire. Les autorités semblent, toutefois, disposer à éviter l’année blanche. Mais cette ambition va-elle buter sur la réalité ?

    Coronavirus oblige, les écoles et les universités ont été fermées. La réouverture est fixée au 04 mai prochain. Mais face à la progression du virus avec le souci des cas dits communautaires, cette échéance risque d’être repoussée. Mais les autorités semblent décider à éviter l’année blanche. Le ministre de l’éducation nationale évoque un possible réaménagement du calendrier scolaire, “l’année scolaire qui a démarré le 1er octobre va se terminer le 31 juillet. On a eu 5 mois de cours à part quelques débrayages et moins de 10 jours de grèves, nous sommes en train de perdre en moyenne un mois en dehors de la semaine qui est passée. On pourrait au lieu de tenir les examens au mois de juin ou juillet les décaler jusqu’à fin juillet”, avait déclaré Mamadou Talla sur iradio.

    L’enseignement à distance : une option

    L’autre arme du ministre de l’éducation pour valider l’année, c’est l’enseignement à distance, “il est inadmissible, dans ce 21e siècle, que les parents, les enfants ou les enseignants croient que l’enseignement et l’éducation ne peuvent se faire qu’entre quatre murs. C’est fini ça ! On aura l’école traditionnelle. Mais, on aura également l’enseignement à distance pour les élèves qui veulent être formés”. Comment ? Le ministre s’explique, “là où, il n’y a pas l’internet, le ministre de la Culture et de la Communication nous a attribué, pour la première fois dans l’histoire du Sénégal, la plateforme ’’Canal Education’’. Une télévision réservée uniquement à l’éducation”.

    Cette sortie a provoqué le scepticisme chez les syndicalistes, “il faut nécessairement disposer d’électricité, et que selon l’ASER (l’Agence Sénégalaise de l’électrification Rurale), le taux d’électrification dans les zones rurales est d’environ 43%, plus de la moitié des élèves du monde rural seront laissés en rade en violation flagrante des textes de lois réglementant le sous-secteur. En outre, même ceux qui ont accès à l’électricité n’ont pas tous des postes téléviseurs, ordinateurs, tablettes ou smartphones”, note un communiqué du Cusems Authentique.

    A lire également  Indemnité de logement: Les députés de la diaspora reçoivent 150 000 F de plus

    La proposition du Cusems Authentique

    Cette organisation syndicale propose en revanche la reprise des cours pour les élèves en classe d’examen à partir du 21 avril prochain en respectant les mesures barrières avec des effectifs réduits dans les salles de classe. Pour les classes préparatoire le Cusems Authentique propose une reprise après la crise sanitaire, “si le COVID 19 n’est pas maîtrisée jusqu’en fin d’année, on programme la reprise de leurs cours en début Septembre. De Septembre à Novembre, des cours de rattrapage seront organisés pour eux, suivis des compositions du 2nd semestre vers la fin du mois de Novembre pour valider l’année”, note leur communiqué. Mais, cette proposition n’a pas, pour l’instant, emporté l’adhésion de l’Etat. Le Président de la république a, en conseil des ministres, appelé à l’évaluation de “l’impact global du COVID-19 sur le secteur éducatif. Il a également demandé aux ministres d’élaborer une feuille de route pour la poursuite des enseignements de même qu’un agenda des évaluations, examens et concours, tout en tenant compte aussi de l’impact sur les établissements d’enseignement privés”. Seulement, le virus progresse avec notamment les cas communautaires qui s’amoncellent comme des nuages au dessus de l’année scolaire.

    A lire également  Prix Nobel de la Paix: Denis Mukwege et Nadia Murad distingués

    Mbissane TINE-Senegal7

    Articles récents

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Urgent-Touba : Serigne Mountakha donne le Ndiguel pour la célébration du Grand magal…

    La décision a été confirmée par le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Regardez...

    Limogeage de Me Moussa Diop: 3e mandat, l’arbre qui cache la forêt

    Me Moussa Diop a été limogé ce mercredi 02 septembre 2020 de la direction générale de Dakar Dem Dikk (DDD). Un limogeage...

    LE CÉLÈBRE GENTLE MARA CONDAMNÉ À 3 MOIS DE PRISON ET 4 MILLIONS FCFA

    Diab Seck alias Gentle Mara est envoyé à l’hôtel zéro étoile, loin des strass et des paillettes, pour un séjour de 3...

    SUSPECTÉE D’AVOIR TUÉE SA FILLE ENCEINTE DE 6 MOIS : AWA DIOUF ARRÊTÉE À SALY

    Rebondissement dans l’affaire de la fille qui a été retrouvée morte dans les toilettes de son domicile sis au village de Mbafaye,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles