More

    Corruption à l’Iaaf : Massata lave son père à grande eau

    Interviewé, ce mardi, par une radio, Massata Diack a tenté, sans convaincre, de laver à grande eau son père, Lamine Diack, ancien président de l’Iaaf. «Je n’ai reçu aucun argent de Valentin Balakhnichev. Peut-être, çest à  cause de son âge que mon père a avoué que j’ai reçu de l’argent pour financer la campagne de 2012. Le choix de M. Diack de faire de la politique ne me concerne pas. Je n’ai reçu aucun argent des mains de Balakhnichev. Ce qui nous liait, çest un contrat de marketing commercial, sur lequel tous les deux, nous avons aidé l’IAAF à  trouver des sponsors au niveau de la Russie. C’est au nom de la commission que nous avons pu épuiser les fonds pour appuyer le président Lamine Diack», a soutenu Pape Massata Diack.
    Avant d’ajouter : «Si les enquêteurs veulent savoir ce qui se passe, ils auront des contrats, des documents et virements bancaires  en bonne et due forme pour ne pas aller à  la calomnie. Je pense que c’est là  où l’enquête a été biaisée. Ils ont choisi la calomnie, la fuite de documents à  travers la presse en violation du secret de l’instruction. Je pense que ce n’est pas une bonne méthode pour faire une enquête sereine. Il y avait 38 cas russes qui ont été tous sanctionnés. Je peux certifier que par rapport au financement de l’opposition en 2012, ce n’était pas un accord dans ce sens. L’accord qui lie le président Lamine Diack aux autorités russes ne portait sur des cas de dopage. Je peux vous assurer, que le jour où les enquêteurs devront aller au fond des choses,  cela montrera que ce n’est pas le cas», a-t-il conclu.

    A lire également  Le Premier ministre Mohamed abdala Dione va quitter !
    A lire également  En décrochant Clédor Sène, Ahmed Aïdara a touché le jackpot!

    www.dakar7.com

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles