More

    Côte d’ivoire: Human Rights Watch dénonce l’acquittement de Simone Gbagbo

    Simone Gbagbo  a été acquittée par la Cour d’Assises d’Abidjan à l’issue d’un long procès. L’ancienne première dame de Côte d’Ivoire était poursuivie pour crime contre l’humanité lors de la crise post-électorale survenue entre 2010 et 2011.

    Selon BBCafrique visité par Dakar7, la juge Kouadjo Boiqui, président de la Cour d’assises a prononcé son acquittement et ordonne qu’elle soit remise immédiatement en liberté si elle n’est retenue pour d’autres causes.

    Une décision qui a surpris plus d’autant que le procureur général du tribunal d’Abidjan avait requis plutôt une peine d’emprisonnement à vie à l’encontre de l’ex-première dame.

    Toutefois, l’ex Première Dame de la Cote d’ivoire reste en prison pour avoir déjà été condamnée en 2015 par cette même cour à une peine de 20 ans pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

    La colère de Human Rights Watch

    A lire également  Côte d’Ivoire : Ouattara verrouille le congrès du RDR , Guillaume Soro absent

    L’ONG Human Rights Watch (HRW) a dénoncé l’acquittement par la Cour d’assises d’Abidjan de l’ex-première dame de Côte d’Ivoire Simone Gbagbo pour crimes contre l’humanité.

    Ces crimes ont été commis lors de la crise qui a fait plus de 3.000 morts en cinq mois dans le pays, après le refus de M. Gbagbo de reconnaître la victoire électorale de M. Ouattara.

    Selon un communiqué de l’ONG de défense des droits de l’homme, cet acquittement « démontre les nombreuses irrégularités qui ont entaché le procès et laisse de graves questions sans réponse concernant son rôle présumé dans les crimes brutaux perpétrés pendant la crise post-électorale de 2010-2011 ».

    « L’enquête peu approfondie et les preuves ténues présentées lors de son procès souligne l’importance de l’affaire en cours contre Simone Gbagbo à la CPI pour des crimes similaires », déplore l’ONG.

    Avec BBCafrique.

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles