Coutinho sauve le Brésil et élimine le Costa Rica

Tenue en échec par la Suisse (1-1), la Seleçao a eu besoin des buts de Coutinho et de Neymar dans les arrêts de jeu pour faire plier le Costa Rica (2-0). Les Ticos sont éliminés.

Le fait : La VAR expose Neymar

Très actif pendant la rencontre, Neymar a été serré de près par les Ticos. Le Parisien, dont les chevilles ont sûrement un peu souffert, a toutefois souvent chercher à en rajouter. A la 78e, il a crocheté «Pipo» Gonzalez qui a posé la main sur son torse. Neymar est tombé au ralenti, de manière théâtrale, et l’arbitre lui a accordé un penalty. Mais son assistant vidéo lui a signalé que la faute était trop légère pour accorder une telle sentence et il a annulé sa décision. A la grande fureur de Neymar, qui aurait mieux fait de poursuivre son action plutôt que de chercher un penalty.

Le match : 2-0

Le Brésil avait manqué son entrée en lice contre la Suisse (1-1) et il est passé tout proche d’une nouvelle contre-performance face au Costa Rica. Lorsque l’arbitre assistant a indiqué six minutes de temps additionnel, le score était toujours de 0-0 entre les deux équipes. Les Ticos, solidaires et solides, ont alors craqué. Ils ont permis à Marcelo de centrer pour trouver Firmino dont la remise a trouvé la course, et la frappe, de Coutinho à bout portant (90e+1). Quelques minutes plus tard, Casemiro a écarté sur Douglas Costa. Entré en jeu à la pause, le joueur de la Juventus a bien vu Neymar, seul devant le but vide. Le Parisien, visiblement terrassé par la pression, a terminé la rencontre en larmes…

Comme face à la Serbie, le Costa Rica a été maladroit sur ses quelques occasions. En retrait, Borges n’a pas cadré alors qu’il était seul (13e). Très intéressant, Bryan Ruiz a souvent permis à son bloc de remonter pour poser des soucis à la Seleçao. Mais le passage au 4-4-2 du Brésil avec l’entrée de Firmino et la sortie de Paulinho (68e) a fait du mal aux Ticos.

L’homme : Navas encore impressionnant

Très bon contre la Serbie, Keylor Navas avait fini par s’incliner avec son équipe (0-1). Face à l’armada offensive du Brésil, le gardien du Real Madrid a été très sollicité. Il a maintenu son équipe à flots, subissant 23 tirs (neuf cadrés). Il est bien sorti dans les pieds de Neymar à la 27e et a toujours été vigilant sur les frappes de loin (Marcelo à la 41e, Coutinho à la 58e). A la 56e, il a claqué au-dessus de sa barre une reprise en retrait de Neymar. Rassurant dans les airs, très bien aidé par une défense héroïque, il s’est incliné deux fois dans les arrêts de jeu. Cruel.

Comments are closed.