More

    Covid-19/Enseignement digital : Seyni Ndiaye Fall partage les plans mis en place par le Sénégal avec des experts mondiaux

    Huawei a organisé ce mardi 23 juin, à Beijing (Chine), une visioconférence sur le thème «Favoriser l’équité et la qualité de l’éducation grâce à la technologie», avec la participation de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (Unesco), du ministère de l’Éducation nationale du Sénégal. Il s’agit d’une rencontre virtuelle inspirant, au cours de laquelle les leaders mondiaux de l’éducation des Organisations des Nations-Unies, des Gouvernements, des ONG et du secteur privé ont discuté de la façon dont la technologie joue  «un rôle essentiel dans la promotion de l’équité et de la qualité de l’éducation».  Elle a noté la présence de Mme Stefania Giannini, Sous-Directeur général de l’éducation de l’Unesco, de Mme Stéphanie Lynch-Habib, Directeur du marketing de GSMA, de M. Ken Hu, Vice-président de Huawei, de M. Seyni Ndiaye Fall, Coordonnateur du Système national d’information et de gestion de l’éducation du Sénégal, entre autres.

    A cette occasion, les participants ont échangé sur «l’apprentissage à distance pour une meilleure continuité de l’éducation» avec un partage de cas sur l’aperçu mondial : «coalition mondiale pour l’équité et l’inclusion» présenté par Borhene Chakroun, Directeur des politiques et des systèmes d’apprentissages tout au long de la vie à l’Unesco, et sur la «Pratique et expérience de l’enseignant supérieur en ligne en Chine pendant le Covid-19 en 2020» présenté par le directeur adjoint du Groupe consultatif d’experts chinois du MEO sur l’éducation en ligne pour le développement de plateformes et de cours internationaux.
    Ainsi, le Vice-président de Huawei, Ken Hu, a expliqué comment Huawei utilisera son initiative «TECH4ALL» pour mettre son savoir-faire technologique derrière cette entreprise essentielle.
    «Une mesure importante a été adoptée»
    Participant au nom du Sénégal à la rencontre, le coordonnateur du Système national d’information et de gestion de l’éducation, Seyni Ndiaye Fall, dans son intervention, a expliqué les mesures qui ont été prises par le ministre Mamadou Talla et ses collaborateurs dans le cadre de l’éducation, dès les premières heures de l’apparition du premier cas positif au coronavirus dans le pays. «Comme nous le savons tous, le Covid-19 est présent partout dans le monde, depuis mars 2020. Le ministère de l’Éducation national du Sénégal a pris les devants pour faire face à ce virus. Il a ainsi adopté une mesure importante appelée «Apprendre chez soi»/«Étudier à la maison» qui inclut les cours en ligne, les cours à la télévision, les cours à la radio communautaire, et les classiques cours sur papiers», a-t-il noté.
    Dans le cas des cours en ligne, Seyni Ndiaye Fall révèle qu’ils ont adopté le e-learning, une plateforme sur lequel le ministère de l’Education a travaillé durant ces dernières années. Ils ont aussi développé des techniques d’apprentissage numériques, en effet, l’effort de digitalisation avait déjà commencé depuis quelques années. Et selon lui, les professeurs utilisent la plateforme d’éducation en ligne pour continuer à enseigner et eux, tout comme les élèves, bénéficient de ces ressources (outils) d’apprentissage numériques.
    Toutefois, malgré ces efforts, il reconnaît que l’éducation en ligne a des limites au Sénégal. Il dit : « Mais comme toutes les solutions digitales, celle-ci à ses limites. Le Sénégal ne dispose pas d’une couverture numérique nationale. Il y a certes de grandes villes (la majorité) et de zones d’habitation qui ont une couverture mais, beaucoup d’autres zones n’ont pas cette couverture. Ce qui constitue un réel challenge. »
    «L’égalité, un des principes les plus importants»
    De l’avis du coordonnateur du Système national d’information et de gestion de l’éducation du Sénégal, « l’un des plus importants principes de son ministère est l’égalité. Tous les élèves sénégalais ont, sans exception, droit à une éducation de qualité ». De ce fait, le ministère de l’Education a aussi mis en place, un autre programme d’enseignement à distance : «Les cours à la télévision», une chaine d’enseignement qui permet aux élèves n’ayant pas internet, de continuer leurs cours. A cela, s’ajoute une radio communautaire, qui permet aux élèves vivant dans des zones éloignées, de continuer à étudier. « Ces élèves, n’ont ni internet, ni télévision, mais peuvent continuer à étudier à travers la radio communautaire», renseigne Seyni Ndiaye Fall.
    Mieux, ajoute-t-il : «Plus encore, certains élèves vivent dans des zones encore plus éloignées, et n’ont même pas accès à l’électricité, ils ont eux aussi droit à l’éducation. » Le ministère de l’éducation a prodigué des photocopieuses pour les inspections de l’éducation, leurs permettant de produire des documents imprimés à distribuer aux élèves n’ayant pas accès à Internet, à la télévision ainsi qu’à la radio. « Ces efforts ont pour but de respecter les principes de l’éducation : l’égalité et l’éthique».
    Un projet conduit avec l’accompagnement de partenaires comme Unesco et Huawei
    En outre, le représentant du Sénégal a renseigné que «beaucoup de partenaires» ont accompagné son pays dans l’initiative de ce projet «Étudier à la maison», notamment l’Unesco qui, selon lui, a fourni des équipements au ministère, et des formations pour les enseignants et élèves.
    Dans la coalition mondiale pour l’éducation initiée par l’UNESCO, il signale que Huawei Technologies va fournir des tablettes, des solutions et plateformes d’enseignement à distance, gratuits, au ministère de l’Education nationale.
    « La collaboration entre Huawei Technologies et le ministère n’a pas débuté en cette période de pandémie de Covid-19 », précise-t-il.
    A l’en croire, les deux parties ont commencé à travailler ensemble «il y a quelques années et collaborent sur un important projet national conduit par la multinationale, avec la participation de plusieurs de leurs experts».
    Seyni Ndiaye Fall affirme aussi que  Huawei Technologies a construit le réseau du ministère de l’Éducation nationale et celui de l’Économie numérique et des télécommunications, et a fourni un large support technique sur ce projet. Toutes choses qui lui font dire que la collaboration entre Huawei Technologies et le ministère de l’Éducation nationale du Sénégal a engendré «un grand succès» pour les deux parties.

    A lire également  Niger: 55 personnes meurent dans une explosion
    A lire également  Niger: 55 personnes meurent dans une explosion

    Articles récents

    Exclusif-Air France licence 17 de ses employés à l’AIDB.

    L’horizon s’assombrit pour le personnel de la compagnie Air France au Sénégal. Selon des informations de Guestuinfo, la compagnie aérienne française a...

    Mariage : Mbathio reçoit 5 millions, une parure en or et une bague en diamant

    A l’heure où ces lignes sont écrites, Mbathio Ndiaye est en train de recevoir sa dot. Elle est composée d’une somme de...

    Moustapha Diakhaté: « C’est une escroquerie…! »

    L’ancien président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yakkar, Moustapha Diakhaté n’accorde aucun crédit au rapport qui sera délivré par la mission d’information...

    Une plainte contre le ministre de la Justice du Sénégal au tribunal de Paris

    Me Malick Sall, ministre de la Justice du Sénégal, appréciera ! Le journaliste Adama Gaye n’a pas encore dit son dernier mot dans...

    CE QU’ON NE SAIT PAS DES 1086 MILLIARDS DE CHIFFRES D’AFFAIRES DE LA SONATEL

    En 2019, Sonatel avait déclaré avoir réalisé un chiffre d’affaires à hauteur 1086 milliards de F CFA. Cette somme déclarée avait suscité...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles