Dakar accueille, ce mardi, un séminaire sous-régional sur les règles de Rotterdam et les 7èmes journées du Chargeur africain

cosec114x114Du 19 au 22 avril 2016 se tient à Dakar le séminaire sous-régional de sensibilisation et de formation sur la Convention des Nations-Unis sur le transport international de marchandises effectué entièrement ou partiellement par mer dite «Règles de Rotterdam» et les 2èmes réunion d’évaluation des 7èmes Journées du chargeur africain. Une rencontre organisée par le Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec) en partenariat avec l’Union des conseils des chargeurs africains (Ucca). Et ce, après que la Convention des Nations unies sur le Contrat de Transport international de marchandises effectué entièrement ou partiellement par Mer dite « Règles de Rotterdam» a été adoptée le 11 décembre 2008 par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) à New York,  après des années de travaux préparatoires. Selon les Tdr, «elle a été soumise à la signature des Etats le 23 septembre 2009 lors d’une cérémonie publique qui s’est déroulée à Rotterdam. Comme le veut la tradition du droit maritime, la convention porte alors le titre de « Règles de Rotterdam ». Elle a été signée par vingt-trois (23) Etats dont le Sénégal». Mais, avant que lesdites  Règles n’entrent en vigueur, il faut qu’un minimum de vingt (20) Etats signataires les intègrent à leur droit national, c’est-à-dire, les ratifient. Alors, qu’à ce jour, seuls trois (03) Etats les ont ratifiées : Espagne, Togo et Congo Brazzaville.

Donc, «l’objectif global visé par ce séminaire est de montrer aux chargeurs africains que la Convention des Nations unies sur le contrat de Transport international de marchandises effectué entièrement ou partiellement par Mer dite « Règles de Rotterdam » prend en charge leurs préoccupations en matière de transport international de marchandises par mer. Parmi ces préoccupations, il importe de citer notamment : l’introduction du connaissement électronique facilitant la dématérialisation des documents ; une meilleure précision des obligations des parties ; une augmentation du montant de l’indemnisation du chargeur en cas de dommage ; la prise en compte des opérations de pré et post acheminement, ce qui constitue  une véritable révolution». De manière générale, «il s’agira de sensibiliser davantage, à travers  les membres de l’Union des Conseils des Chargeurs africains (UCCA) et ceux de l’Organisation maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (OMAOC), les plus Hautes Autorités de leur pays respectif à ratifier lesdites Règles qui constituent une avancée par rapport  aux textes précédents». Et, de manière spécifique, «il s’agira de sensibiliser les Autorités sénégalaises  à ratifier les « Règles de ROTTERDAM».

WWW.DAKAR7.COM

 

Comments are closed.