Les bastions où le Non risque de l’emporter au référendum du 20 mars

UrneWWW.DAKAR7.COM Après avoir fait le choix de se conformer à l’avis et non la décision, comme le défendent certains, fussent-ils des Constitutionnalistes, en laissant son mandat en cours se poursuivre jusqu’en 2019, le Président Macky Sall a convoqué le collègue électoral le 20 mars prochains pour un référendum. Par ce geste, le Chef de l’Etat donne le top départ de la campagne électorale entre les partisans du Oui et ceux du Non. Toutefois, même si sur le terrain les électeurs ne semblent pas s’approprier ce référendum, force est de constater que, dans certaines localités, il y a de très fortes chances que le Non l’emporte. Parmi ceux-ci, l’on peut citer sans risque de se tromper – eu égard aux résultats des dernières élections locales – : Dakar, Thiès, Ziguinchor, Louga, Bignona, Thionk-Essyl, Foundiougne, Dagana, entre autres.

Mieux, dans d’autres localités, telles que Pikine, Guédiawaye, Saint-Louis, les électeurs, déçus par les maires de l’Apr, élus, par les Conseillers qu’ils ont eux-mêmes désignés, pourraient renforcer le camp du Non. D’où l’urgence pour l’Apr et ses alliés, dont certains lui ont déjà tourné le dos – les députés Serigne Mansour Sy Djamil et Imam Mbaye Niang -, de descendre sur le terrain pour essayer de convaincre les électeurs. D’autant, qu’au plan médiatique, le Président et ses communicants n’ont pas réussi à faire passer l’idée selon laquelle Macky Sall n’a pas respecté son engagement pour des raisons juridiques. Un argument tombé à l’eau depuis que le Professeur Serigne Diop, un Constitutionnaliste reconnu, a dit à haute et intelligible voix que le Chef de l’Etat avait toute la latitude de respecter ou de récuser l’avis du Conseil constitutionnel. C’est dire que ce référendum est un test grandeur nature pour le Chef de l’Etat car, un Non massif, synonyme de désaveu, aurait des conséquences incommensurables.

WWW.DAKAR7.COM

Comments are closed.