More

    Des votes anticipés et quelques derniers efforts pour rafler les «swing states»

    Comme de nombreux autres Etats américains, l’Ohio organise depuis quelque temps des «early voting», des votes par anticipation pour la présidentielle du mardi 8 novembre. Dans cet Etat du nord-est des Etats-Unis, la mobilisation des électeurs est importante depuis l’ouverture de ces bureaux de vote. Dimanche, à deux jours du scrutin, les électeurs se sont déplacés en masse. Il faut dire que l’Ohio est un «swing state», un Etat susceptible de faire basculer le scrutin d’un côté ou de l’autre.

    Jusqu’à présent, les candidats parvenus à se faire élire à la Maison Blanche ont toujours gagné l’Ohio. Or, cette année, à l’image du reste du pays, les sondages sont très serrés entre Donald Trump et Hillary Clinton dans cet Etat.

    Romain Lemaresquier, l’un des envoyés spéciaux de RFI pour la présidentielle du mardi 8 novembre, s’est rendu dimanche dans le seul bureau de vote ouvert à Columbus, la capitale de ce swing state.

    Selon lui, si jusqu’à présent Donald Trump semblait en tête dans les sondages concernant les votes par anticipation dans l’Ohio, la mobilisation des électeurs dimanche pourrait bien avoir inversé la tendance localement.

    Ce jour-là, près de 10 000 personnes étaient attendues dans le bureau de vote de Columbus, selon les bénévoles. Majoritairement des Noirs américains qui, à l’instar d’Amadou Camaro, ont semble-t-il tous voté pour la candidate démocrate.

    « Il y a plein de raisons pour lesquelles j’ai voté Hillary. Elle a beaucoup d’expérience sur la scène nationale, elle a été sénatrice, elle a été secrétaire d’Etat. De l’autre côté, Donald Trump est quelqu’un de naïf. Et ce n’est pas tout, je pense qu’il serait une honte au niveau national », explique-t-il.

    A lire également  Israël: la presse nationale s'inquiète après les confidences de Trump

    Quoi qu’il advienne, la campagne présidentielle 2016 laissera des cicatrices

    Les sondages favorables au milliardaire new-yorkais dans ces votes par anticipation ont certainement provoqué un déplacement massif d’électeurs noirs américains à Columbus ce dimanche.

    A lire également  Gabon: Idriss Déby réaffirme la disponibilité de l'UA à trouver une solutio

    La simple idée de voir le magnat de l’immobilier devenu candidat républicain remporter cette élection présidentielle est insupportable aux yeux de l’électeur Christopher Cooper, pour qui « Donald Trump n’a jamais rien fait ».

    « Il ne s’est toujours préoccupé que de lui. C’est un raciste, un sexiste. Il n’y a rien de positif le concernant. Comment pouvons-nous donner les clés du pays à quelqu’un qui ne s’est, jusqu’à présent, jamais présenté à une élection ? C’est ridicule », estime-t-il.

    Devant le bureau de vote : une queue interminable de gens attendant patiemment de pouvoir participer au scrutin dans une ambiance plutôt festive. Des électeurs qui se disent pour la plupart confiants malgré la remontée spectaculaire de M. Trump.

    Mais certains estiment tout de même que cette course à la Maison Blanche 2016 a créé de véritables tensions dans le pays, et qu’il faudra du temps pour que la situation redevienne comme avant aux Etats-Unis.

    rfi.fr

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles