More

    Deux mois de prison pour avoir menacé de mort sa mère

    842314c50303d01d947ea81f53fb1fcc9f8b4492Le technicien en Génie civil va rester plus longtemps que prévu sans rejoindre son chantier. Pape Sambarou Ba a été reconnu coupable de violence et voies de faits à ascendant et menace de mort sur la personne de Djénaba Fall, sa propre mère, par le tribunal des flagrants délits de Dakar, ce vendredi 15 juillet.

    A la barre, la vieille dame veuve a expliqué que depuis le décès de son mari en 2003, son fils a complètement changé de comportement. Selon elle, Pape Sambarou est devenu très violent, agressif et intolérant. «Depuis le décès de son père, ses sœurs et frères ont tous déménagé à cause de lui. Actuellement, je ne vis qu’avec lui à la maison. Et chaque jour que Dieu fait, il m’insulte. Dès qu’il descend du travail, je ne me sens plus en sécurité à la maison. Il me traite de tous les noms d’oiseaux», a-t-elle soutenu devant les juges, en pleurant.

    Des accusations que le mis en cause a balayé d’un revers de main. Habillé d’un pantalon de couleur beige, couplé d’un boubou Lacoste de couleur rouge, dans un ton très tendu, Pape Sambarou Ba a soutenu que c’est sa grande sœur qui est derrière cette affaire. C’est elle d’ailleurs qui a porté plainte contre lui. Pour lui, elle manipule leur mère pour avoir ce qu’elle veut. «C’est un complot contre moi. Je n’ai jamais insulté ma mère encore moins la menacer de mort. Nous vivons tranquillement à la maison. Mais, à chaque fois que ma sœur vient nous voir, elle me met en mal avec la maman», a expliqué le technicien célibataire.

    A lire également  Drame à Mbour: Un homme tue sa femme avant de se donner la mort
    A lire également  Viol sur 2 garçons: l’entraîneur de foot risque 10 ans de prison

    La défense, pour sa part, a plaidé pour la relaxe pure et simple de son client. Parce que, pour elle, le sieur Ba est un homme sérieux et n’aime que son travail. Le problème, c’est la grande sœur qui manipule la vieille mère. «Elle veut écarter tout le monde pour avoir ce qu’elle veut », a soutenu Me Abdoulaye Seck. Avant de demander à son client de demander pardon à sa mère. Chose que la dame a catégoriquement refusé. Elle a même quitté la barre pour ne pas pardonner à son fils.
    Cheikhou AIDARA

    SENEWEB

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles